lundi, 19 novembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

CD USN nouveau min

La crise scolaire née de la grève illimitée lancée par le CD/USN depuis le 20 avril dernier et après plusieurs débrayages, est peut-être en train de connaitre son épilogue. Le CD USN a décidé en effet de suspendre son mot d’ordre de grève hier lundi 14 mai et appelé à la reprise des cours, un préalable que le gouvernement a exigé afin d’ouvrir les négociations.

 

 

Malgré les quelques concessions du CD qui a du surseoir au boycott des épreuves sportives du BEPC et du BAC, le gouvernement avait maintenu son exigence alors que de son coté l’USN a également posé certaines conditions pour lever le mot d’ordre. Face à la fermeté du gouvernement qui n’a ménagé aucun d’effort pour briser le mouvement des élèves et étudiants, avec la fermeture des campus universitaires ainsi que des arrestations en série dan les rangs des étudiants meneurs de la fronde, le CD /USN a donc dû capituler et revoir sa stratégie de lutte. Pour le moment, la suspension du mot d’ordre est « provisoire » selon le communiqué du CD mais au regard de l’épreuve de force et de la guerre d’usure imposée par le régime à l’USN, la fronde est bien partie pour s’estomper surtout que l’année tire à sa fin.

usn14mai3

Réouverture des campus et des restaurants universitaires

Aussitôt le mot d’ordre de grève illimitée levé, le gouvernement a joint l’acte à la parole et dans une directive adressée aux responsables des œuvres universitaires, le ministre de l’Enseignement supérieur a demandé la réouverture des campus et restaurants universitaires dès ce 15 mai. Toutefois, le ministre Yahouza Sadissou a été très clair dans sa lettre, en rappelant que l’opération d’assainissement engagée par le gouvernement pour assainir la gestion des œuvres universitaires sera poursuivie avec rigueur.

Les conditions sont donc désormais réunies pour la reprise des négociations qui étaient dans l’impasse depuis plusieurs jours et le CD/USN a remis sur la table une nouvelle plate-forme revendicative. Même si jusque-là les deux parties se sont plus regardées en chiens de faïence, il est grand temps de primer l’intérêt national surtout au regard du temps déjà perdu.

L’USN sort certes affaiblie de son bras de fer avec le gouvernement au regard des réactions des élèves et étudiants d’autant que jusque-là et malgré la durée de la grève, aucune doléance n’a été véritablement satisfaite notamment la libération de dizaines de scolaires encore détenus. C’est que qui explique d’ailleurs que plusieurs sections de l’USN notamment celle des universités de Tahoua (UENUT) et Zinder (UENUZ) ont décidé de prendre le relais en lançant de nouveaux mots d’ordre de grève de 48H et 72H respectivement.

Il convient de noter que ce lundi 15 mai, était attendue la décision du Conseil d’Etat par rapport au procès en référé qu’intentent les 5 étudiants exclus de l’Université de Niamey contre la décision du Conseil de l’université, une des pommes de discorde qui a fait amplifier la crise. Le Conseil a déclaré irrecevable la requête des étudiants, laquelle visait à faire annuler la décision qui a fait polémique.

mesri14mai

Ikali (Actuniger.com)

 

Commentaires   

+4 #1 Adamou Mahamadou 15-05-2018 22:45
La fermete plus de laisser aller le Niger sortira vainceur
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #2 El Gringo 15-05-2018 22:58
au moins une bonne nouvelle, le fait de secher les cours n'arrange rien, il peut y avoir des revendications sans pour autant secher les cours, il est temps que les jeunes se tiennent debout car les vieux papa la n'ont rien a perdre ils sont dans leur bureau tout roule bien pour eux il est bien de lutter mais luttons sans nous auto-detruire soyons il est temps de comprendre que le temps est trop important un temps perdu ne s attrapera jamais we must go forward, it's a must to stop wasting time,
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 El Gringo 15-05-2018 22:58
au moins une bonne nouvelle, le fait de secher les cours n'arrange rien, il peut y avoir des revendications sans pour autant secher les cours, il est temps que les jeunes se tiennent debout car les vieux papa la n'ont rien a perdre ils sont dans leur bureau tout roule bien pour eux il est bien de lutter mais luttons sans nous auto-detruire soyons il est temps de comprendre que le temps est trop important un temps perdu ne s attrapera jamais we must go forward, it's a must to stop wasting time,
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #4 boubacar sadou diawara 16-05-2018 13:42
Kant on fait face a un gouvernemet insoucieux de bien etre de pauvre citoyens il doit changer de methode de lutte;eux les ministre ont leur enfants dan les privee;ils sen foutent des ecoles publique;et pour preuve plus dun mois san cours sa na rien dit au gouvernement et honteusement ils ont deploiyer des forces de lodre pour securiser leur enfants inscritent dan les privees;c sa le NIGER
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Alhéri 16-05-2018 15:51
Le gouvernement doit rester ferme et mieux, il doit dissoudre l'USN
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Maidamissa 18-05-2018 12:55
Citation en provenance du commentaire précédent de Alhéri :
Le gouvernement doit rester ferme et mieux, il doit dissoudre l'USN

Il doit dissoudre la section Lycéenne et Collégienne de l'USN
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Niameyze 19-05-2018 07:59
L'USN doit être décentralisé car il est inconcevable que pour une bagarre entre un enseignant chercheur et la CASO que le collégien de Bilma, Keita, Ouallam paie les pots cassés de cette bêtise qui est un problème personnel. Saurait été que c'était un problème académique la d'accord
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...