jeudi, 18 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

LamidomoumouniAN

Déclaration de l'Assemblée nationale sur la situation de l'enseignement supérieur

En application de l'article 98 de la Constitution du 25 novembre 2010 et des articles 112 et 113 du Règlement Intérieur de l'Assemblée Nationale, l'Honorable député Lamido Moumouni Harouna a interpellé Monsieur le Ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation, pour éclairer la Représentation Nationale et l'opinion publique sur la crise qui secoue l'Enseignement Supérieur dans son ensemble et l'Université Abdou Moumouni de Niamey en particulier.

La préoccupation du député a été suscitée par les problèmes quasi récurrents de l'Enseignement Supérieur et les conflits actuels entre les syndicats des enseignants-chercheurs et étudiants et est exprimée à travers les questions suivantes:
1. Quel est le ratio enseignant-chercheur/étudiants par matière enseignée et par université ?
2. Le chevauchement
des années universitaires n'est-il pas un surcoût pour l'Etat ?
3. Quelles sont les causes réelles des crises persistantes dans nos universités en général et celle de Niamey en particulier ?
4. Quelles mesures avez-vous prises ou comptez-vous prendre pour juguler les crises universitaires en général et celles de l'Université de Niamey en particulier ?
5. L'année académique 2017-2018, peut-elle être sauvée ?
L'Assemblée Nationale a débattu du sujet en sa séance plénière du samedi 7 avril 2018. Après les réponses apportées par le Ministre et les débats qui en ont suivi, l'Assemblée Nationale relève qu'en dépit des efforts déployés par l'Etat dans le secteur de l'Enseignement Supérieur, des problèmes entravent depuis un
certain temps le bon
déroulement des activités académiques à l'UAM.
Fortement préoccupée par les difficultés récurrentes rencontrées dans la gestion du système éducatif au Niger, l'Assemblée Nationale fait la déclaration dont la teneur suit :
* Convaincue que l'éducation reste le socle du
développement social, économique et culturel de notre pays ;
* Convaincue que la question de l'éducation est une question nationale ;
* Considérant l'insuffisance des enseignants- chercheurs dans certains domaines;
*Considérant l'insuffisance des moyens de transport, des infrastructures et des équipements ;
* Considérant l'insuffisance des subventions accordées aux universités;
* Considérant la non maîtrise de l'effectif des étudiants ;
* Considérant l'impérieuse nécessité de la mise en œuvre des réformes au niveau de l'Enseignement Supérieur ;
*Considérant la perte des valeurs sociales ;
* Considérant l'existence de la violence en milieu scolaire et universitaire;
* Considérant le chevauchement des années académiques dans les universités qui entraine l'entassement des promotions d'étudiants ;
* Constatant l'insuffisance du dialogue social entre les acteurs de l'Enseignement supérieur;
* Considérant l'impérieuse nécessité de sauver l'année académique 2017-2018.
L'Assemblée Nationale recommande au Gouvernement de :
• Recruter en nombre suffisant des Enseignants-Chercheurs ;
• Veiller à la sécurisation des personnes et des biens et bannir toutes formes de violences dans les universités;
• Prendre les dispositions nécessaires pour réduire le chevauchement des années académiques;
• Doter les universités en infrastructures, en équipements et moyens de transports adéquats ;
• Veiller au bon fonctionnement des centres des œuvres universitaires ;
• Promouvoir le dialogue social avec tous les acteurs de l'Enseignement Supérieur ;
• Faire respecter les décisions de justice;
• Veiller au respect du délai de délibérations des résultats des examens;
• Respecter et faire respecter les engagements issus des négociations;
• Prendre les dispositions nécessaires afin de maitriser les effectifs des étudiants dans les universités;
• Accorder des subventions conséquentes aux universités afin de leur permettre un bon fonctionnement ;
• Mettre tout en œuvre pour sauver l'année académique 2017-2018.

Par ailleurs l'Assemblée Nationale décide de la création d'une commission d'enquête parlementaire sur la situation qui prévaut à l'Université Abdou Moumouni de Niamey et a chargé la CAS/C de lui présenter un projet de résolution.
Fait à Niamey, le 17 Avril 2018

Ajouter un Commentaire

FONAF 2018

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...