NITA Fond Site Web 675 x 240

 Capintaine IB Pr transition Burkina

Dans un entretien qu’il a accordé aux médias du pays et qui a été diffusé dans la soirée du vendredi 29 septembre, le président de la Transition burkinabé a de nouveau justifié la décision des autorités d’envoyer un contingent au Niger en cas d’agression extérieure. Selon le capitaine Ibrahim Traoré, si le Niger est déstabilisé, le Burkina le sera aussi et l’envoi d’un contingent dans le pays voisin n’aura aucune incidence sur les opérations militaires de lutte contre le terrorisme que mènent sans relâche les forces burkinabés.

Zeyna commission0

 

« Si le Niger est déstabilisé, le Burkina est foutu, d'où la nécessité de se déployer dans ce pays frère », a répondu aux journalistes le chef de l’Etat burkinabé avant d’insister que « Si on part au Niger, c'est d'abord pour le Burkina ».

Dans ce nouvel entretien qui intervient deux jours après l’annonce par les autorités de transition d’avoir déjouée une nouvelle tentative de coup d’état, le capitaine Ibrahim Traoré a aussi déclaré que « si le Mali et le Niger avaient été soutenus il y a quelques années, il n'y aurait pas eu de terrorisme au Burkina Faso ». Il a également indiqué que l’envoi d’un contingent burkinabè au Niger n'aura pas d'incidence au Burkina, en réponse à ceux qui font cas de grogne au sein de l’armée sur cette décision alors que le pays fait lui-même face à la persistance des attaques des groupes armés terroristes  (GAT).

Il y a quelques semaines, les autorités de transition ont décidé de l’envoi d’un contingent militaire au Niger en cas d’agression comme l’envisage la Cédéao pour rétablir l’ordre constitutionnel suite au coup d’état qui a renversé, fin juillet, le président Bazoum Mohamed. Le projet adopté par le gouvernement a eu, la semaine dernière, le feu vert du Parlement et du coté nigérien, le président de la transition, le général Abdourahmane Tchiani, a signé une ordonnance autorisant les armés du Mali et du Burkina, à intervenir au Niger en cas d’agression.

Le 16 septembre 2023, les trois pays ont d’ailleurs porté sur les fonds baptismaux, mi-septembre, une Alliance des Etats du Sahel (AES), qui vise entre autres objectifs, une défense collective États ainsi qu’une assistance mutuelle entre les trois états  frontaliers du Sahel central.  Selon la charte dite du Liptako-Gourma, signée par les présidents des transitions des trois pays, « toute atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale d’une ou plusieurs parties contractantes sera considérée comme une agression contre les autres parties et engagera un devoir d’assistance et de secours de toutes les parties ».

Il faut noter qu’au cours de cet entretien, le capitaine IB a aussi abordé plusieurs sujets de l’actualité du pays. Il a assuré conduire la transition à bon port et s’agissant du retour à l’ordre constitutionnel, il a clairement indiqué que « les élections ne sont pas une priorité pour nous. C'est la sécurité. Il n’y aura pas d'élections tant que tous les Burkinabè ne pourront pas voter, tant que les candidats ne pourront pas aller partout ».

Le président Ibrahim Traoré a aussi interpellé les médias en affirmant que « les libertés individuelles ne doivent pas primer sur les libertés collectives ». Par conséquent, a-t-il estimé, « il faut savoir communiquer en temps de guerre ». Une réponse à ceux qui s’inquiètent des menaces qui pèsent sur la liberté d’expression et de presse suite à la série de suspension de médias nationaux et internationaux décidés par les autorités de transitions burkinabé depuis l’arrivée au pouvoir du jeune capitaine IB qui va célébrer son premier anniversaire à la tête du « pays des hommes intègres » ce 30 septembre.

A.Y.Barma (actuniger.com)



Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2196 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
540 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
337 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
482 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
371 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
372 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2284 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages