mercredi, 22 novembre 2017

Nous avons 14252 invités et aucun membre en ligne

French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Forfait-Albarka 1200X500px-min

fminiger

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FMI

Les services du FMI achèvent une visite au Niger

·         Un accord a été convenu, au niveau des services du FMI, sur des politiques économiques et financières susceptibles d’appuyer la conclusion de la première revue du programme par le Conseil d'administration du FMI.

·         L'activité économique se développe avec une croissance de 5,2 % prévue pour 2017 et 2018.

·         L’exécution du programme du gouvernement soutenu par le FMI au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) a été satisfaisante.

Une mission des services du Fonds monétaire international (FMI) conduite par M. Christoph A. Klingen a séjourné à Niamey du 23 octobre au 6 novembre 2017 afin de mener des discussions sur la première revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC).  Le programme du Niger a été approuvé par le conseil d'administration du FMI le 23 janvier 2017.

À l’issue de la visite, M. Klingen a publié la déclaration ci-après :

« Les autorités nigériennes et l’équipe du FMI ont convenu, au niveau des services du FMI, d’un un accord en vue de la conclusion de la première revue du programme appuyé par la FEC. Sous réserve de l'approbation par la Direction générale et le Conseil d'administration du FMI, le Niger bénéficiera d’un décaissement de 14,1 millions de DTS (environ 10,97 milliards de FCFA). L’examen du dossier par le Conseil d'administration est actuellement prévu en janvier 2018.

« Les résultats macroéconomiques du Niger sont globalement satisfaisants, en dépit des problèmes sécuritaires et de l’évolution défavorable des cours des matières premières, en particulier pour l'uranium. Bénéficiant d’une bonne campagne agricole et d’un rebond de la production pétrolière, le PIB réel a affiché une croissance de 5 % en 2016 et l’inflation est restée maîtrisée à 0,2 %. Le déficit des transactions courantes s’est sensiblement amélioré pour s’établir à moins de 16 % du PIB, grâce à l’achèvement de plusieurs projets d’investissement à forte intensité d’importations. Le PIB réel devrait s’accroître de 5,2 % en 2017, tiré principalement par la vigueur des secteurs des hydrocarbures et des services, et soutenu par une plus forte croissance du crédit. L’inflation resterait bien maîtrisée et le déficit des transactions courantes devrait vraisemblablement s’améliorer encore en 2017. La croissance se stabiliserait à 5,2 % en 2018, mais à moyen terme, les efforts de réforme du gouvernement devraient être récompensés par une accélération de la croissance. L’inflation serait maintenue en dessous du critère de convergence de l’UEMOA de 3 % et la position des réserves de change devrait commencer à se consolider à compter de 2017.

« Tous les critères de réalisation quantitatifs pour juin 2017 ont été respectés. Les objectifs de déficit budgétaire et de réduction des arriérés de paiement intérieurs ont été atteints. Toutefois, les recettes n’ont pas atteint les niveaux prévus, en raison du repli des échanges commerciaux avec le Nigeria et des retards accusés dans la mise en œuvre de certaines mesures à fort potentiel de recettes, notamment au niveau de la douane. Compte tenu de l'engagement ferme du gouvernement à mener une politique budgétaire prudente, les déficits budgétaires de base et global devraient, cette année, être réduits à 4 % et 5,4 % du PIB, respectivement. Des progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre des réformes structurelles, bien que certains repères structurels n'aient pas été pleinement respectés dans les délais en raison de contraintes de capacités.

« Pour l’année 2018, le gouvernement a présenté une politique budgétaire solide soutenue par des mesures concrètes afin de parvenir à un accroissement des recettes, des actions visant à contenir les dépenses financées sur ressources intérieures, et des programmes permettant de rehausser la qualité de la dépense publique. Les objectifs prévus pour les soldes budgétaires global et de base permettent d’une part de placer les finances publiques sur la voie d’atteindre le critère de convergence de l’UEMOA de 3 % du PIB pour le déficit budgétaire global dons compris d’ici 2020, et d’autre part d’apurer rapidement les arriérés de paiement intérieurs. Le projet de budget 2018 vise également une absorption plus complète des ressources extérieures en augmentation, ce qui contribuera à court terme à donner une impulsion à l'économie et à améliorer sensiblement les perspectives à long terme. Un programme de réformes structurelles pour l’année 2018 a été convenu, et axé sur la mobilisation des recettes et l'amélioration de la gestion des finances publiques.

« La mission s’est également entretenue avec les autorités sur les politiques de nature à développer un secteur privé robuste et à s’attaquer à la forte croissance démographique. Ils ont convenu que des progrès sur ces deux fronts sont essentiels pour améliorer de façon durable le niveau de vie et faire reculer la pauvreté. Le programme prévoit des politiques visant à développer le secteur financier et à améliorer davantage l'environnement des affaires, ainsi que des mesures pour diversifier l'économie dans les secteurs minier et hors mines.

« La mission a été reçue en audience par le Président de la République, SEM Issoufou MAHAMADOU, et a tenu des réunions avec le Ministre des Finances, M. Massoudou HASSOUMI, les Ministres du Plan et des Mines, le Ministre Délégué au Budget, le Directeur National de la BCEAO ainsi que d'autres hauts cadres de l’administration. Les services du FMI ont également rencontré des représentants de la société civile, du secteur privé et des partenaires techniques et financiers.

« La mission du FMI tient à remercier les autorités de leur hospitalité chaleureuse et des entretiens constructifs.»

Département Communication FMI 

Commentaires   

-7 #1 Sani Omar Oustazai 07-11-2017 23:21
Ils vous trompent avec ces croissance économiques que même si tu n'as pas été a l'école tu peux dire que c'est une ironie pour nous les nigériens.
Le nigérien crie la misère et le gouvernement dit que sa caisse est vide.
De quelle croissance vous parlez.
Allez vous en.
Répondre | Signaler à l’administrateur
-6 #2 Ibrahim Boubacar 07-11-2017 23:24
Quelle croissance ? Je pense qu'il est temps que nos dirigeants se disent que le FMI n'a jamais aidé un pays à se développer.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+9 #3 ATCHABA KABUKABU 08-11-2017 00:06
Quand la main d'en haut s'ouvre pour assister celle d'en bas, le monde entier suit tout grâce aux NTICs, Il faut être opposant de la trempe de l'h+ypocrite Lumana au Niger pour qu'un de leurs pires antipatriotes et antinationalistes, puisse poster ça sur les réseaux sociauxRéponse en provenance du commentaire précédent de Sani Omar Oustazai :
Ils vous trompent avec ces croissance économiques. De quelle croissance vous parlez. Allez vous-en.
Voilà un fils de la pire espèce des mères, qui ne dis jamais "MERCI" à celui qui l'aide à porter sa charge sur la tête.[quote name="Ibrahim Boubacar"]Quelle croissance? Je pense que le FMI n'a jamais aidé un pays à se développer.[/quote ]Préférant rester à la traine du monde en marche, tels des sangsues ou des mouches ne quittant jamais les coquilles pleines de miel; ces Lumanistes ne sont pas différents des sidéens sûrs de mourir d'un moment à l'autre, ils préfèrent contaminés les sains de corps avant d'être suspendus de la scène politique dans ce pays. Bismillah, continuez!
Répondre | Signaler à l’administrateur
+10 #4 ATCHABA KABUKABU 08-11-2017 00:33
Voilà un fils de la pire espèce des mères, qui ne dis jamais "MERCI" à celui qui l'aide à poser ou déposer sa charge sur la tête.Réponse en provenance du commentaire précédent de Ibrahim Boubacar :
Quelle croissance ? Je pense qu'il est temps que nos dirigeants se disent que le FMI n'a jamais aidé un pays à se développer.
Préférant que nous restions à la traine du monde en marche et, semblables aux sangsues ou ces mouches, ces Lumanistes aimant s’agripper aux coquilles pleines, ne sont pas différents des sidéens sûrs de mourir, ils préfèrent contaminés les corps sains avant de disparaitre par suspension de l'arène politique en l'autorisation d'exercer que leur a délivrée l'autorité habilité de ce pays. Il n'y a plus que les MAX restés dupes des agissements intolérables de ces opposants tassés dans LUMANA fa Africa dans le seul faux fief dont ils ignorent jusque l'histoire de cette ville de Niamey créée par Salma un "MAOURI" de Doutchi, peu avant le transfert de la Capitale de Zinder. Bismillah. Bâtards, continuez!
Répondre | Signaler à l’administrateur
-3 #5 bagague 08-11-2017 08:06
Quelle qu'elle soit vos prévisions,la réalité est que jusqu'ici les nigériens dans l'écrasante majorité vivent dans la misère,exception faite des familles des voleurs des biens publiques et de leurs amis proches.
ALLAH YA ISSA!!!!
Répondre | Signaler à l’administrateur
-5 #6 dan dawra 08-11-2017 08:13
je ne crois pas a ces chiffres .donk ce sont eux qui ont redigé le projet de budget
Répondre | Signaler à l’administrateur
+11 #7 CONSCIENCE DU PEUPLE 08-11-2017 09:34
Lumana, fait arrêter la mascarade de tes maniaques militants. Réponse en provenance du commentaire précédent de Sani Omar Oustazai :
Ils vous trompent avec ces croissance économiques que même si tu n'as pas été a l'école tu peux dire que c'est une ironie pour nous les nigériens. Le nigérien crie la misère et le gouvernement dit que sa caisse est vide. De quelle croissance vous parlez. Allez vous-en.
Or, c'est clair; l'échec ou succès avec les Institutions de Breton Woods, dépend des intelligences engagées dans la gestion de l'économie d'un pays.Réponse en provenance du commentaire précédent de Ibrahim Boubacar :
Quelle croissance ? Je pense qu'il est temps que nos dirigeants se disent que le FMI n'a jamais aidé un pays à se développer.
Or, pour placer les siens près des coquilles chargées pleines, l'H+ypocrite a contraint tous les excellents cadres en matière économique et d'autres techniciens, à fuir le pays ou refuser de rentrer au Niger par manque de considération à leur compétence exploitée ailleurs. Éparpillés dans le monde, le soucieux...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+11 #8 CONSCIENCE DU PEUPLE 08-11-2017 09:43
...soucieux de son peuple SEM Issoufou Mahamadou Pdt de la Rép, tout comme SE le PM Brigi Rafini ou Hassoumi Massaoudou des Finances, ne peuvent les connaitre. Il faut ces jeunes bien calés dans les nouvelles techniques économiques pour adapter notre pays au rythme mondial. Ceux qui ressemblent aux électromécaniciens des véhicules des années 1950~1980, doivent retirer leurs gangs car, aujourd'hui, ils ne peuvent même se créer leur Email à plus forte raison, réparer les Hightech 4x4 programmables. Ignorant le démarreur électrique automatique avec clé à télécommande, pour les mettre en marche, ils vont demander la manivelle et qu'au lieu de réparer pour avancer au concert des nations dans les nouvelles technologies, ils vont tout gâter et arrêter. Et, ne faisant qu'1/10ème de leur capacité au travail pendant qu'un jeune compétent en fera 10 fois plus dans le même temps, ça déduit qu'un seul ancien non recyclé fait 10 fois moins qu'1 jeune avancé aux NTICs et son salaire peut payer...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+12 #9 CONSCIENCE DU PEUPLE 08-11-2017 09:50
...le salaire de 10 jeunes cadres diplômés qui, à sa place faisant ainsi reculer son service employeur de 10 fois de progrès. Pendant ce temps et à sa charge salariale, les 10 jeunes le remplaçant, travailleront 10 x10 = 100, pour pousser le Niger de 100 degrés plus haut. Autrement, les conseillers qui entourent nos sages gouvernants, ne s’attèlent qu'aux leurs (incompétents soient-ils) qui les favorisent au détriment de la nation. Pourquoi les Députés représentant la Diaspora, ne puissent pas en toute honnêteté, dresser la liste de toutes les compétences en Europe et ailleurs afin de faire appel aux meilleurs qui ont fait leur preuve, en cas de besoin pour occuper des postes techniques et aider le Niger à se relever? J'en connais d'ailleurs beaucoup de très jeunes qui ne veulent rentrer au pays par crainte de la douloureuse contagion du chômage forcé après avoir tenu les meilleurs classements dans des universités telles qu'à la (Sorbonne Panthéon, Harvard...); et, sont valablement...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+12 #10 CONSCIENCE DU PEUPLE 08-11-2017 10:10
...employés dans de grandes firmes et entreprises occidentales. Ne faudrait-il pas comprendre que l'H+ypocrite et ses semblable, ont été complices pour avoir joué le jeu en faveur de l'Occident relativement à l'immigration positive pour trouver de la main d’œuvre qualifiée comme du prêt-à-porter et la meilleure qualité de matières grises africaines formées sur le dos et à la sueur du front de nos peuples toujours très pauvres; alors qu'ils sont sensés venir reconstruire nos nations détruites par l'exploitation des noirs en esclavagisme, travaux forcés, colonialisme, néocolonialisme, expropriation et exportation de nos richesses...par les colons? Aujourd'hui, c'est l'expropriation et exploitation de nos intellectuels qui seraient traités et considérés comme la peau de citron pressé qu'on jette dans la poubelle J'ai voulu proposé un autre problème de société à l'intrépide, "intamnable, intoukoudable" Elh Mamane Barmou, dans son Émission hebdomadaire Muttatauna de la RTD patronnée par...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+9 #11 CONSCIENCE DU PEUPLE 08-11-2017 10:13
...Ehj Mahamadou Mamane Zarami. Il s'agit de la question de nos ânes en voie d'extermination. Savez-vous pourquoi? Tels nos cadres compétents poussés à la migration économique et politique par l'ancien PMx2/PAN Hama Amadou, laissant le pays tel qu'au temps de Diori Hamani (manquant de cadres) était obligé de faire appel à l'ivoirien Houphouët pour compléter et composer son 1er Gvt, au Guinéen Ahmed Sékou Touré , les agents de santé et vétérinaires; au Dahoméen/Béninois, des Enseignants; des téléphonistes; des constructeurs de bâtiments administratifs chez le voltaïque/Burkinabé et des mécaniciens chez le togolais pendant que les finances publiques étaient toujours tenues par les semi-métropolitains. Seules les forces de l'ordre pour mater leurs propres frères et parents, sont nigériens. Ainsi, prétendant avoir besoin de la peau de nos faire-tout, les ânes (animal robuste qui ne demande pas grand'chose pour vivre. En réalité, c'est pour les faire disparaitre et les remplacer par des...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+12 #12 CONSCIENCE DU PEUPLE 08-11-2017 10:39
...par des motos Kassia et autres Haojue dangereux et souvent mortels qu'à tout accident, de vaillants citoyens deviennent invalides et rester leur vie entière, à la charge de la société. Ces engins tout-terrain, très maniables, servent surtout les trafiquants pires que les informels; car, ils trouent les caisses de l’État et sèchent l'économie du pays. Voyons ces bandits armés et criminels jihadistes qui se déplacent nuitamment,facilement, aisément aux contrées lointaines pour commettre des forfaitures et retourner dans leurs maquis sans qu'on puisse les pourchasser. Le manque de prévoyance pousse nos peuples dans leurs propres problème .Par Allah (swt), l'homme n'est différent de la bête que par sa faculté en sa capacité de réfléchir et choisir la meilleure entre 2 bonnes choses ou d'opter pour la moins pire de 2 mauvaises. Qu'Allah (swt) éclaire nos consciences, et nos dirigeants de considérer cette petite étude en communication sociale sur la pépinière de la vie => LA JEUNESSE.
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285_C_NollEp-NIGER_-_actuniger.jpg

Forfait-Albarka 600X600px -min

EcoStartup-min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

FORUM DES JEUNES LUMANA : Discours du président des jeunes et message de Hama Amadou aux assises de Maradi

19 novembre 2017
FORUM DES JEUNES LUMANA : Discours du président des jeunes et message de Hama Amadou aux assises de Maradi

Discours du Président National de l’Organisation des Jeunes de Lumana à l’occasion du forum national de la jeunesse, tenu du 17 au 18 novembre 2017 à Maradi Monsieur le Président...

VENTES DE MIGRANTS EN LIBYE : Le gouvernement du Niger s’indigne et proteste officiellement

17 novembre 2017
VENTES DE MIGRANTS EN LIBYE : Le gouvernement du Niger s’indigne et proteste officiellement

COMMUNIQUE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES DE LA COOPERATION DE L'INTEGRATION AFRICAINE ET DES NIGERIENS A L'EXTERIEUR Le gouvernement du Niger a appris avec consternation les révélations au sujet de...

COP 23 : DISCOURS DE M. ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger

16 novembre 2017
COP 23 : DISCOURS DE M. ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger

DISCOURS DE Son Excellence Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République du Niger , A la Réunion de Haut Niveau de la 23 ème Conférence des Parties à la Convention...

Crise AMEN-AMIN : Le 1er Vice président conteste la décision de son exclusion du parti

16 novembre 2017
Crise AMEN-AMIN : Le 1er Vice président conteste la décision de son exclusion du parti

Suite à la décision du bureau politique national du parti Alliance des Mouvements pour l'Emergence du Niger «AMEN-AMIN» d’exclure son 1er Vice président, hier l’intéressé a enfin réagi à travers...

PROJET SWEDD : Avant de passer le relais, Christelle Jackou fait le bilan de sa gestion

15 novembre 2017
PROJET SWEDD : Avant de passer le relais, Christelle Jackou fait le bilan de sa gestion

Discours de Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou à la cérémonie officielle de passation  avec la nouvelle Ministre de la Population Madame la Ministre et chère Sœur Dr Aissata, Je n’ai...

AMEN AMIN : La coordination de Tahoua retire sa confiance à Ladan Tchiana

14 novembre 2017
AMEN AMIN : La coordination de Tahoua retire sa confiance à Ladan Tchiana

La crise que connait le parti AMIN Amen depuis le départ de son président du gouvernement n’est pas prête de tirer son épilogue. Dans une déclaration rendue publique ce mardi...