mercredi, 22 novembre 2017

Nous avons 15451 invités et aucun membre en ligne

French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Opposants-arretes-au-Niger

Des soutiens aux trois rebelles tchadiens arrêtés en octobre au Niger vont demander l'intervention de la France face aux risques d'une extradition vers le Tchad, où ces opposants risquent selon eux la mort, ont-ils annoncé samedi à Paris.

Une lettre officielle sera envoyée "dans les prochains jours" au ministère français des Affaires étrangères afin qu'il "accorde une protection diplomatique" à ces rebelles, a indiqué à l'AFP Bernard Schmid, avocat spécialisé dans le droit d'asile qui tenait une conférence de presse en présence de militants des Patriotes de la Diaspora Tchadienne de France, opposants au régime tchadien.

Me Schmid a affirmé que deux des trois rebelles, arrêtés le 4 octobre au Niger, ont le statut de réfugiés en France. Il s'agit de Mahamat Hassan Boulmaye, président du Conseil de commandement militaire pour le salut de la république (CCMSR), ainsi qu'Abderrahman Issa, membre du CCMSR.

Un troisième, Ahamat Yacoub Adam, porte-parole du Conseil, a obtenu un statut de réfugié en Egypte, selon l'avocat.

Me Schmid souligne que les "risques sont plus que réels" que le Niger accède à la demande d'extradition du voisin tchadien. N'Djamena accuse ces opposants de "terrorisme", un crime puni de mort dans le pays. Dix présumés membres du groupe islamiste Boko Haram ont été exécutés en 2015, au lendemain de leur condamnation.

Engagés conjointement dans la lutte contre Boko Haram autour du lac Tchad, N'Djamena et Niamey entretiennent de bonnes relations et sont liés par une forte coopération judiciaire.

"Ils n'ont rien de jihadistes. Nous parlons bien d'opposants politiques qui réclament le départ d'un régime au pouvoir depuis 1990 avec des élections truquées", a assuré Me Schmid.

"Nous ne pouvons courir le risque qu'ils finissent comme Ibni Oumar Mahamat Saleh", a-t-il ajouté en référence à l'ancien chef de l'opposition tchadienne, enlevé chez lui par des militaires en février 2008 et considéré depuis comme mort.

Arrestations et disparitions d'opposants restent fréquentes au Tchad, tenu d'une main de fer par Idriss Deby. Ce précieux allié de la France dans la lutte contre les jihadistes a jusqu'à présent toujours déjoué complots et attaques de la rébellion qui le considère comme un dictateur.

"La France devrait accorder une protection consulaire afin d'aider les opposants dans le cas d'un procès d'extradition au Niger", a insisté Me Schmid.

"Le Niger ne doit pas faire passer le respect des droits de l'Homme au second plan par rapport à l'aide qu'il apporte au Tchad dans la lutte contre Boko Haram", a-t-il estimé, demandant "le respect des normes internationales qui stipulent qu'il n'y ait pas d'extradition en cas de risque avéré à l'intégrité physique".

VOA

Commentaires   

+2 #1 bagaue 12-11-2017 07:19
L'extradition d'un réfugié vers son pays,c'est la spécialité même de ISSOUFOU MAHAMADOU.Dans les prochains,je suis certain,qu'ils seront remis à N'Djamena ,comme il l'a fait pour SAADI KADHAFI.AH!pour ce dernier,il avait reçu une contrepartie?Je ne sais pas ce qu'IDRISS DEBY lui proposera dans ce cas.

D'autre part,la maudite France est dernière toutes les guerres en Afrique.Elle joue au forgeron et au pompier en même temps.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Habou 12-11-2017 16:39
Mr, ils sont des rebelles ou des opposants politiques? Il y'a une nette différence. Alors pardon pas d'amalgame.
Si ce sont des rebelles il faut les livrer mais si ce sont des opposants politiques il faut les protéger sauf qu'ils doivent respecter la loi nigérienne.
Merci
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Harun 13-11-2017 06:35
Ils ont déjà violé des lois internationales en prenant des armes pour combattre leurs propres frères et même semer le chaos au sud de la Libye.Ces seigneurs de la guerre ont violé le territoire nigérien en rentrant avec des armes.Je ne connais pas un pays au monde ou on peut rentrer sans visa avec des armes et espérer un tapis rouge.Alors foutez au Niger la paix C'est un pays souverain qui a ses lois.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #4 verdatre 13-11-2017 08:51
La France va intervenir pour les sauver car elle est le premier soutien de tout ce chaos au Sahel. Soyons clairs, s'ils sont rebelles, livrez-les pour goûter au goût amer.
Les opposants ne prennent pas d'armes contre leurs pays.
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285_C_NollEp-NIGER_-_actuniger.jpg

Forfait-Albarka 600X600px -min

EcoStartup-min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Nigeria: au moins 50 morts dans un attentat-suicide visant une mosquée

22 novembre 2017
Nigeria: au moins 50 morts dans un attentat-suicide visant une mosquée

Au Nigeria, c'est une mosquée qui a été visée ce mardi matin 21 novembre par une attaque. Dans le nord-est du pays, à Mubi, cet attentat-suicide particulièrement meurtrier a fait...

Zimbabwe : après trente-sept ans au pouvoir, Robert Mugabe a démissionné

21 novembre 2017
Zimbabwe : après trente-sept ans au pouvoir, Robert Mugabe a démissionné

  Alors que le Parlement zimbabwéen examinait une procédure de destitution contre le dirigeant âgé de 93 ans, celui-ci a fait parvenir une lettre, mardi, annonçant sa démission avec effet immédiat.

Grace Mugabe : la trop ambitieuse Première dame du Zimbabwe

21 novembre 2017
Grace Mugabe : la trop ambitieuse Première dame du Zimbabwe

Sa soif de pouvoir a très certainement accéléré la chute de son mari, le président zimbabwéen Robert Mugabe. Portrait de Grace Mugabe, une Première dame sulfureuse et colérique, honnie dans...

Robert Mugabe, le « libérateur » désavoué même par les siens

21 novembre 2017
Robert Mugabe, le « libérateur » désavoué même par les siens

Le roi est nu mais qu’importe, semble dire Robert Mugabe. Dimanche 19 novembre, lors d’une allocution télévisée attendue comme celle de sa renonciation au pouvoir, le vieux leader a refusé de démissionner de la présidence zimbabwéenne....

« Marchés d'esclaves » en Libye : les Africains révoltés

19 novembre 2017
« Marchés d'esclaves » en Libye : les Africains révoltés

Au moins autant que ces pratiques d'un autre temps c'est le mutisme général qui a soulevé l'indignation de plusieurs personnalités, artistes, et de la société civile surtout. Parmi les manifestations...

Libye : une vidéo de migrants subsahariens vendus comme esclaves suscite colère et indignation

17 novembre 2017
Libye : une vidéo de migrants subsahariens vendus comme esclaves suscite colère et indignation

Les images viennent d'être rendues publiques par la chaîne américaine CNN. Après une enquête de longue haleine, celle-ci a pu prouver l’existence d'un marché aux esclaves subsahariens en Libye. Les...