lundi, 14 octobre 2019
frarzh-CNentr
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

WhatsApp Image 2019 08 28 at 18.43.25

Buhari signs African free trade

Le Président Issoufou Mahamadou du Niger est, selon toute vraisemblance, le plus affecté par la fermeture des frontières nigérianes intervenue officiellement depuis le mardi 20 Aout 2019. Champion de la ZLECAF, Président de la CEDEAO avec son « projet phare » de monnaie unique l’ECO, surtout Président du Niger, un pays qui partage la plus longue frontière (1497km) et qui entretient des liens historiques et économiques les plus étroits avec le Nigéria, ce « blocus frontalier », est sans doute pour lui une vraie catastrophe. 

Un verrouillage complet des frontières intervenu, moins de deux mois seulement, après la « renaissance » à Abuja le 2 juillet de la « monnaie unique de la CEDEAO », l’ECO  et la tenue très réussie à Niamey, du 7 au 8 juillet, du sommet de l’UA qui a consacré l’avènement de la Zone de libre échange continental africaine (ZLECAF). Aussi, on s’en souvient, le moment le plus marquant et le plus émouvant de cette rencontre africaine au sommet, était la signature très applaudie de Mahamadou Buhari du Nigéria.

Dictature économique ?

L’opinion africaine ne comprend toujours pas ce brusque revirement des autorités nigérianes qui, la veille ont signé un document et le lendemain font tout le contraire. Nombreux sont les observateurs africains qui voient à travers cette fermeture brutale et unilatérale des frontières nigérianes, un « début d’échec », voire un « sabotage complet » des deux grands projets panafricanistes qui passionnent l’opinion africaine en ce moment : La ZLECAF et l’ECO.

D’une durée de 28 jours au départ, initialement pour combattre la contrebande du riz, des véhicules d’occasion et des produits alimentaires et manufacturiers, on sait aujourd’hui, de la bouche même des officiels nigérians, que ce bouclage va durer « jusqu’à ce que les pays voisins acceptent et signent tous les documents de protocole qui permettront l’assouplissement des frontières… ». Ainsi parlait Hamed Ali, le puissant contrôleur des douanes nigérianes, lors d’une visite à Maigatari, un poste frontalier avec le Niger, le 11septembre, devant des éléments de la « force conjointe » chargée de boucler la frontière. Et d’ajouter  dans des propos jugés « méprisants et menaçants » par tous les commentateurs : « Nous ne pouvons plus croiser les bras en regardant de tels pays prospérer au détriment du nôtre ! ». Et comme si cela ne suffisait pas, le Nigéria menace à présent de passer à la vitesse supérieure, en coupant l’électricité au Niger au Benin et au Togo.

Une chose est claire : Le « géant africain » vient d’asséner un uppercut assassin à la ZLECAF et à l’ECO, des projets où l’opinion africaine attendait pourtant de lui, un leadership plus smart et plus  innovant. Aujourd’hui, le Nigéria impose sans sourciller, une dictature économique à ses voisins immédiats, avec tout ce qu’il y’a de cruel et d’abjecte dans sa mise  en œuvre : Brusque, violente, unilatérale et suivie d’une rhétorique nationaliste, support de sa justification. Première économie africaine, comptant pour environs 70% du PIB des pays de la CEDEAO, par la fermeture de ses frontières, renforcée de mesures ultras protectionnistes, le Nigéria porte ainsi un coup mortel au « rêve africain ».

Gigantesque panne économique

Sur le terrain, cette fermeture, malgré les optimismes affichés à Abuja et Lagos, a entrainé une « gigantesque panne » de l’économie ouest africaine. Une belle pagaille orchestrée dont les résultats visibles sont aux antipodes des attentes supposées de ses instigateurs. Au Nigéria même, les marchés florissants des frontières nord et ouest sont quasiment vides, mettant en chômage technique et en péril des millions d’emplois, anéantissant ainsi toute l’économie frontalière.

Du côté des frontières béninoises et nigériennes, de longues files de plus de 1000 camions chargés de marchandises, dont certaines sont périssables, attendent encore et encore. Les douanes du Benin et du Niger enregistrent les recettes les plus basses de leur histoire, ce qui aura un impact certain sur les dépenses publiques de ces pays. Devant tant de désastre économique, le Président du Parlement de la CEDEAO, Moustapha Cissé Lo, a lancé un appel de solidarité aux autorités nigérianes le 16 septembre depuis Monrovia, en vue de la réouverture immédiate des frontières. Un cri dans le désert qui se heurte pour le moment au mutisme et l’intransigeance d’Abuja.

camions frontieres niger nigeria

Tout n’est pas perdu

Au delà des justifications servies, les observateurs africains scrutent particulièrement « derrière la nuque » des responsables nigérians pour comprendre les véritables motivations de ce gâchis régional. L’élite nigériane s’est-elle, encore une fois, laissée manipulée par les « forces anti panafricanistes extérieures » pour de nouveau foutre le bordel dans le rêve africain ? Se demandent nombre d’analystes qui ont encore en mémoire les rivalités fratricides entre le « groupe de Monrovia » et celui de Casablanca qui ont capoté le premier rendez-vous des « Etats Unis d’Afrique » dans lesquelles le Nigéria avait joué un rôle prépondérant.

Certains analystes plus optimistes, pensent cependant que tout n’est pas perdu pour la ZLECAF et l’ECO. Selon eux, le Nigéria veut tout simplement prendre les devants pour récupérer le leadership sur ces deux grands projets panafricanistes où il accuse justement du grand retard. Conscient de sa force en Afrique et particulièrement en Afrique occidentale, il veut à juste titre redistribuer les cartes et imposer ses règles, avant que les choses ne lui échappent totalement. Pour cela, il n’hésite pas à soumettre ces deux projets auxquels il adhère toujours, à un crash test pour remettre chacun à sa place.

Pour l’heure, le Niger, le Benin et les autres pays frontaliers se sont déjà pliés devant les premières injonctions de leur « grand voisin », en interdisant la réexportation du riz et d’autres produits alimentaires. Les frontières restent cependant toujours fermées, car le Nigéria attend de ses voisins la signature d’un nouveau « protocole pour l’assouplissement des frontières » !

Jusqu’à quand va durer ce supplice, se demande-t-on à Cotonou, Niamey, N'Djamena et Yaoundé ? Wait an see, répond-on du côté d’Abuja !

El Kaougé Mahamane Lawaly, Le Souffle de Maradi.

 

Commentaires  

+2 #1 hum 23-09-2019 14:33
Que dire du Niger qui travaille pour l'Europe, en interdisant la libre circulation des citoyens de pays de la CEDEAO au niveau d'Agadez? :zzz :zzz
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #2 Ahmed 23-09-2019 14:40
Actuniger. Donner moi un président panafricain ojord8 il n y'a pas donc arrêté Bouhari fait ce qui arrange son peuples. Alors que le president mali.benin .rci. Sénégal. Togo.et le Niger son les chiots de la France. Qui a rédiger ce t 'articule :-x
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 tounani 23-09-2019 16:02
La honte combiné à l'hypocrisie, vous voulez être panafricanistes , vous empêchez la libre circulation des personnes dans l'espace africain, vous vous laissez exploitez vos ressource et importez pratiquement tout du reste du monde et venir crier à un monsieur qui pense au moins à son pays.
le nationalisme avant le panafricanisme c'est la procédure !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #4 Lecteur-Actuniger 23-09-2019 16:31
C'est le Nigéria qui perdra avec la fermeture des frontières car c'est le Nigéria qui s'enrichi avec le commerce. Les autres pays amènent de la monnaie pour prendre les marchandises; donc c'est au bénéfice du Nigéria. Alibi sur l'importation du RIZ étranger n'est tienne pas M. Bohari
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #5 Sam 23-09-2019 17:24
Citation en provenance du commentaire précédent de Ahmed :
Actuniger. Donner moi un président panafricain ojord8 il n y'a pas donc arrêté Bouhari fait ce qui arrange son peuples. Alors que le president mali.benin .rci. Sénégal. Togo.et le Niger son les chiots de la France. Qui a rédiger ce t 'articule :-x


Voila un qui sait ce que interet national signifie pour de vrai. Les presidents usurpateurs se fichent de leur citoyens et de leurs interets. Donc comparons ce qui est comparable.
Citer | Signaler à l’administrateur
+16 #6 Le nigeria a raison 23-09-2019 17:30
Il est inadmissible que les frères ouest-africains de la CEDEAO pervertissent les idéaux du panafricanisme pour mener un combat sans merci à la locomotive démographique et économique de l’Afrique de l'ouest.

Le Nigeria mène une politique de protectionnisme éducateur pour protéger ses industries naissantes. Donc, au lieu d'aller acheter du riz asiatique pour le déverser dans son marche, le Niger et le bénin devraient plutôt acheter du riz nigérian.
J'encourage la politique nigériane de protection douanière de son économie nationale à l'étendre aussi à l'élevage transhumant. Finalement, en ce qui concerne la fourniture d'énergie électrique. Depuis l'indépendance, le Niger, avec l'uranium, le soleil a volonté, avec le charbon, le pétrole et le gaz, est toujours incapable de produire de l'électricité pour sa population. Cessez de dépendre des autres états.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #7 Grémah Kaoumi Ari 23-09-2019 21:35
Bouhari pense que nos pays dépendent exclusivement du Nigeria, il se trompe, on est plus en 1984, il n’a qu’à construire un mur mais avant qu’il vienne chercher ces réfugiés qui nous polluent la vie
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #8 Rhissa 23-09-2019 21:36
Décidément le Nigeria commence à nous taper sur les nerfs...Nous avons plusieurs manière d'échapper aux menaces Nigériane comme par exemple achever ces chantiers antiques censé produire de l'énergie (barrage de Kandaji....) , réalisé au plus vite le projet de centrales nucléaire censé produire assez d'énergie au point de les cendres aux pays voisins . Au lieu de ça ils s'acharnent sur des sujets vagues comme zlecaf ou bien Eco dont on est pratiquement sûr qu'il y aura de l'ingérence des Français . Tout changement commence de l'intérieur et ensuite vers l'extérieur , Patriotisme ensuite panafricanisme. Si tu dépend abusivement de quelqu'un sache que tu ne pas libre !

#Rhissa_le_Patriote
#que_Dieu_bénisse_Niger #Ameen
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #9 Mohamed Almoctar 23-09-2019 21:36
Le Niger est un pays qui partage beaucoup de choses avec le Nigeria du point de vue culturel, économique, identitaire, etc et le président bouhari le sait. Cela dit nous respectons son choix et rappelons aux plus jeunes que ce n'est pas la première fois que le Nigeria ferme ses frontières avec la même personne aux commandes. Sans rentrer dans les stratégies commerciales et autres j'ai envie de dire entre le Nigeria et le Niger c'est l'histoire à l'africaine d'un grand frère et son petit frère où la sagesse du petit frère triomphe toujours sur la rigueur du grand frère. Cordialement bonsoir à tous les nigérians.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 Rhissa 23-09-2019 21:38
Au point de les vendre* aux pays voisins
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #11 Zinderois 23-09-2019 21:50
Au moindre problèmes le Nigeria menace de nous couper l'électricité ! Alors que ,quand on s'y met on pourrait produire suffisamment d'énergie pour toute l'Afrique , je pèse mes mots ! On a assez d'uranium pour répondre au besoin énergétique de l'Afrique ,simplement on détourne notre attention sur des sujets inutiles ou superficiels .
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #12 Ganemajuna 24-09-2019 07:05
Bientôt 10 ans, le barrage de Kandaji n'a pas encore vu le jour. Avec des milliers de milliard dits investis, 3N reste au stade de slogan. Il suffit que le Nigeria ferme ses frontières pour que nous nous mettions à pleurnicher. Nous devons nous plaindre de nous-mêmes. Qu'avons-nous fait pour se mettre à minima à l'abri de telle situation. Dieu nous a gratifié de ressources pour vivre dans des conditions dignes. Nous les dilapidons au profit des individus et de l'extérieur au détriment du peuple. Recoltons les conséquences de nos choix et de nos actes. Laissons le Nigeria en paix. "Il est temps de passer de la parole aux actes" Yawche kuma. Le temps perdu ne se rattrape jamais comme ont dit. Faisons les choses essentielles pour la survie. D'autres générations auront l'opportunité de construire des agréments, des enjoliveurs. Si ceux qui ont profité des faveurs de l'État providence n'ont pas satisfait jusque-là les besoins de base des nigériens, je doute fort que cela se fasse par des gens qui ont vidé les maigres ressources de leurs parents pour joindre les deux bouts.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #13 Harouna 24-09-2019 07:48
Je suis vraiment navré quand j'entend des menaces pareil, comme l'on fait remarques beaucoup de mes prédécesseurs, le Niger possede d’énormes potentialités qui peuvent nous permettre d’être independent énergétiquement: a commencer par l'Uranium qui n a toujours servi qu'au Français, si vraiment nous somme le 6 pays au monde dans l'exploitation et les reserve uranifères, a quoi bon cette dependence? Aussi on parle du Feu Professeur Abdou Moumouni en tant que genie dans la découverte et le développement de l’énergie solaire et de surcroît le Niger ayant la capitale la plus chaude du monde car pays a forte reception de rayons solaire, mais nous ne pouvons pas produire de l’énergie solaire pour notre propre consommation a plus forte raison d'en exporter? Sans parler du fameux projet de "Kandaji" tant attendu par les Nigériens, les Centrales de SALKADAMNA, de GOROUBANDA et j en passe? Pourquoi ce laxisme? Moi je pense que Buhari a bien réagi, il faut que sous le poids du refus, nous Nigériens pensons a comment nous affranchir de cette dépendance énergétique qui n a que trop durée...
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #14 Dan Madarounfa 24-09-2019 08:00
Issoufou n'a apporte que malheur au niger. Il n'a cree que des problemes et n'en a resolu aucun. Ce n'est pas au Nigeria de payer le prix de la forfaiture et de la trahison de issoufou contre le niger et les nigeriens. Si Buhari lui est conscient qu'il est elu pour defendre les interets de son peuple, ce n'est pas le cas de issoufou mahamdou.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #15 tounani 24-09-2019 09:11
Petit à petit le voile commence à se lever sur le problème réel des nigériens qui résulte de la mauvaise affectation des ressources.
au lieu de faire les investissements qui peuvent bénéficier à tous on préfère investir dans le néant avec beaucoup de revenu pour une petite poigné de personnes. RAIL-GOROUBANDA-NIAMEY NYALA-ECHANGEURS-AVIONS DE CLASSE…..
a quand alors une véritable reforme agricole, éducative, sanitaire , énergétique, routière…. sans quoi l'horizon de notre Pays restera caché derrière ce voile sous le règne impérialiste.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 Fidele 24-09-2019 14:06
Faite ce que vous voulez
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #17 Zoro 24-09-2019 15:04
Le Nigeria est entrain d'agir pour préserver ses intérêts nationaux, ne blâmez surtout pas un pays qui agit de la sorte, amenez d'abord votre pays à faire de même au lieu d'aller injecter 450 milliards pour un évènement de 2 jours alors que la quasi totalité de la population du Niger vit dans la misère, le désespoir avec un lendemain incertain...le Nigeria n'a même pas besoin de couper son électricité, ça se coupera de lui même...depuis plusieurs années on dépend à plus de 70% de notre capacité énergétique par un autre pays, avec tous les problèmes qu'on connu dans le passé à cause de cette dépendance, on ne retient pas les leçons afin de capitaliser et réduire ce pourcentage ne serait ce que 10% chaque année mais non on préfère injecter notre argent dans des projets farfelus avec l'idée d'enrichir des proches, amis et camarades politiques.....
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

DOC_UA19.jpg

Top de la semaine

Publier le 14/10/2019, 04:11
fichier-electoral-biometrique-malgre-les-assurances-du-gouvernement-et-de-la-ceni-le-processus-rencontre-des-couacs-au-demarrage Initialement prévu pour le 1er octobre, le début de l’enrôlement des électeurs pour la confection du...Lire plus...
Publier le 13/10/2019, 21:47
attaque-d-abare-malgre-des-complicites-et-des-boucliers-humains-plusieurs-terroristes-neutralises-par-les-elements-du-garsi Samedi 12 octobre aux environs de 17H00,  une unité légère du Groupe d'Action Rapide de...Lire plus...
Publier le 13/10/2019, 17:36
insecurite-5-gendarmes-tues-dans-une-attaque-a-abare-tillabery Au moins cinq (5) gendarmes ont été tués, hier samedi, lors d’un accrochage entre une patrouille...Lire plus...
Publier le 12/10/2019, 22:09
burkina-au-moins-16-personnes-tuees-dans-une-mosquee-par-des-individus-armes-a-salmossi Photo d'illustration Au moins seize personnes ont été tuées, vendredi 12 octobre en fin d’après-midi,...Lire plus...
Publier le 12/10/2019, 21:58
allocution-de-s-e-m-issoufou-mahamadou-president-de-la-republique-du-niger-au-forum-de-rhodes-sur-le-dialogue-des-civilisations Mesdames et Messieurs, Permettez-moi de réitérer mes remerciements à l’institut du dialogue des...Lire plus...
Publier le 08/10/2019, 15:05
budget-2020-139-5-milliards-fcfa-pour-la-presidence-60-milliards-pour-la-primature-et-18-milliards-pour-l-assemblee-nationale Après son adoption par le gouvernement, lors du Conseil des ministres du vendredi 20 septembre, le...
Publier le 13/10/2019, 17:36
insecurite-5-gendarmes-tues-dans-une-attaque-a-abare-tillabery Au moins cinq (5) gendarmes ont été tués, hier samedi, lors d’un accrochage entre une patrouille...
Publier le 12/10/2019, 19:06
mali-les-locaux-et-du-materiel-de-la-minusma-vandalises-a-sevare Des locaux ainsi que du matériel appartenant à la MINUSMA, ont été vandalisés, ce samedi 12 octobre à...
Publier le 11/10/2019, 12:49
circulation-interurbaine-au-moins-3-victimes-et-des-blesses-dans-un-nouvel-accident-d-un-bus-d-al-izza-a-konni Photo d'illustration Le jeudi 10 octobre a été une journée noire pour la compagnie Al Izza Transports...
Publier le 11/10/2019, 16:37
diplomatie-apres-lyon-le-president-issoufou-a-rhodes-en-grece Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, accompagné de la Première Dame, Dr. Lalla...
Publier le 10/10/2019, 18:58
circulation-8-blesses-dans-un-accident-d-un-bus-de-la-compagnie-al-izza-au-burkina Ce jeudi 10 octobre aux premières heures de la journée, un car de transport en commun de la compagnie...
Publier le 08/10/2019, 15:05
budget-2020-139-5-milliards-fcfa-pour-la-presidence-60-milliards-pour-la-primature-et-18-milliards-pour-l-assemblee-nationale Après son adoption par le gouvernement, lors du Conseil des ministres du vendredi 20 septembre, le...
Publier le 10/10/2019, 18:54
insecurite-3-civils-blesses-par-balle-dans-une-attaque-a-sebangou-tera-tillabery  Des individus armés ont fait irruption, dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 octobre,  à...
Publier le 11/10/2019, 12:49
circulation-interurbaine-au-moins-3-victimes-et-des-blesses-dans-un-nouvel-accident-d-un-bus-d-al-izza-a-konni Photo d'illustration Le jeudi 10 octobre a été une journée noire pour la compagnie Al Izza Transports...
Publier le 09/10/2019, 07:53
loi-des-finances-2020-le-detail-des-nouvelles-mesures-fiscales-contenues-dans-le-projet Le ministre des Finances, Mamoudou Diop, a présenté devant les députés, mardi  8 octobre, le...

Dans la même Rubrique

Fichier électoral biométrique : malgré les assurances du gouvernement et de la CENI, le processus rencontre des couacs au démarrage

14 octobre 2019
Fichier électoral biométrique : malgré les assurances du gouvernement et de la CENI, le processus rencontre des couacs au démarrage

Initialement prévu pour le 1er octobre, le début de l’enrôlement des électeurs pour la confection du premier fichier électoral biométrique du Niger, ne sera effectif que le 15 octobre prochain,...

Allocution de S.E.M Issoufou Mahamadou, président de la république du Niger, au forum de Rhodes sur le dialogue des civilisations

12 octobre 2019
Allocution de S.E.M Issoufou Mahamadou, président de la république du Niger, au forum de Rhodes sur le dialogue des civilisations

Mesdames et Messieurs, Permettez-moi de réitérer mes remerciements à l’institut du dialogue des civilisations et en particulier à son Président, Monsieur Vladimir Iakounine et son Directeur Exécutif, Monsieur Jean Christophe...

Diplomatie : après Lyon, le président Issoufou à Rhodes en Grèce

11 octobre 2019
Diplomatie : après Lyon, le président Issoufou à Rhodes en Grèce

Le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, accompagné de la Première Dame, Dr. Lalla Malika Issoufou Mahamadou, est arrivé jeudi nuit, 10 octobre 2019, à Rhodes, en Grèce, où...

Dialogue politique : nouvelle réunion du CNDP sans la présence de l’opposition mais avec celle des nouveaux partis et des non affiliés

10 octobre 2019
Dialogue politique : nouvelle réunion du CNDP sans la présence de l’opposition mais avec celle des nouveaux partis et des non affiliés

Sur convocation du Premier ministre et Chef du Gouvernement, SEM. Brigi Rafini, le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), s’est de nouveau réunit, dans l’après-midi de ce jeudi 10 octobre,...

Loi des finances 2020 : le détail des nouvelles mesures fiscales contenues dans le projet

9 octobre 2019
Loi des finances 2020 : le détail des nouvelles mesures fiscales contenues dans le projet

Le ministre des Finances, Mamoudou Diop, a présenté devant les députés, mardi  8 octobre, le Projet de loi des finances (PLF) pour l’exercice budgétaire 2020. Comme c’est le cas ces...

Projet de Loi des Finances 2020 : l’intégralité du texte déposé par le gouvernement à l’Assemblée nationale

8 octobre 2019
Projet de Loi des Finances 2020 : l’intégralité du texte déposé par le gouvernement à l’Assemblée nationale

Le ministre des Finances, M. Mamadou Diop, a présenté, ce mardi 8 octobre à l’Assemblée nationale, le Projet de Loi des Finances pour l’exercice 2020, à la suite de son...