jeudi, 23 novembre 2017
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Forfait-Albarka 1200X500px-min

zr2

La rentrée académique dans les principales universités du Niger n’est toujours pas effective. En cause, les débrayages des étudiants qui depuis la date fixée pour le début des cours, le lundi 4 septembre dernier, multiplient les mots d’ordre de grève. La rentrée académique a ainsi été boycottée par les étudiants des universités de Niamey, Diffa, Zinder et Tillabéry.

Ce mercredi 13, les étudiants ont décidé de hausser le ton à travers des mouvements d’humeur principalement à Niamey et à Zinder alors qu’à Tahoua, c’est un mot d’ordre de grève de 48 H qui bloque actuellement les activités académiques.

A Niamey, les étudiants ont ainsi bloqué, avec les bus de transports universitaires, la circulation au niveau du pont Kennedy, l’une des principales voies d’accès à la Rive droite qui passe devant le campus. Des bus ont été prédisposés au niveau du second échangeur ainsi qu’à l’embranchement situé à quelques pas de l’université, perturbant ainsi la circulation sur cette voie.

A Zinder aussi, c’est presque à une manifestation similaire qu’on a assisté. Les étudiants de l’Université de la seconde ville du pays ont également bloqué la principale voie qui passe devant le campus, perturbant également la circulation sur la voie Zinder-SORAZ.

A travers ces différents mouvements, les étudiants entendent rappeler leurs doléances aux autorités. Bien avant le début de la rentrée académique, des plateformes revendicatives ont été déposées, lesquels reprennent pour l’essentiel des doléances déjà soumises avant les vacances universitaires.

Il s’agit entre autres du paiement des bourses et de l’aide sociale, avec des retards de 4 à 6 mois pour certains, ainsi que l’amélioration des conditions de vie et d’études sur les différents campus et dans les facs.

L’année académique passée a été fortement perturbée par des débrayages en série des étudiants mais aussi des encadrants et personnels administratifs et techniques. A moins qu’une solution durable ne soit trouvée, celle qui commence risque de connaitre le même sort.

zr1

 

ny2

etudiants font greve a Niamey 13-09-2017

Actuniger.com

Commentaires   

+4 #1 babague 14-09-2017 08:24
Vous avez bel et bien ,chers petits frères.Rien que les dépenses quotidiennes du cabinet du premier Ministre ou le cout d'un seul à deux déplacements du président ISSOUFOU suffiront à achever la construction de vos amphithéâtres.
Ces gens n'ont aucun souci de l'avenir des enfants des pauvres ,et si la situation économique du pays exige des mesures d'austérités ce ne sera au niveau des étudiants qu'elle doivent être prises
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #2 bramini 14-09-2017 13:40
Réponse en provenance du commentaire précédent de babague :
Vous avez bel et bien ,chers petits frères.Rien que les dépenses quotidiennes du cabinet du premier Ministre ou le cout d'un seul à deux déplacements du président ISSOUFOU suffiront à achever la construction de vos amphithéâtres.
Ces gens n'ont aucun souci de l'avenir des enfants des pauvres ,et si la situation économique du pays exige des mesures d'austérités ce ne sera au niveau des étudiants qu'elle doivent être prises

le débraye des cours a fait plus de malheureux que des acquis.il faut savoir doser les choses.l'extrémisme est la pire des solutions.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+7 #3 ???? 14-09-2017 13:56
Du courage frères, et dire que toutes les personnes clé de ce régime ont bénéficié des bourses et autres aides au prés de l’État quand ils étaient des étudiants et maintenant, vous refusez de renvoyer l’ascenseur...dommage vraiment
je plains mon pays le Niger, ces pauvres étudiants ne réclament que leur droit le plus nécessaires (bourses et aides sociale seulement!!!!)
franchement, si on arrive pas à régler le problème d’éducation en mettant du sérieux, comment est ce qu'on compte s'y prendre pour construire ce pays?????
le long de l'année, c'est des gréves perpetuelles, si ce n'est pas les étudiants, c'est les enseignants, on se demande à quel moment il y a école vraiment!!!!
pathétique tout ça!!!!
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #4 hum ali 14-09-2017 16:08
testion ggb nhnn hgv j
Répondre | Signaler à l’administrateur
+2 #5 #0000# 14-09-2017 16:13
Ce que disent les commentaires est juste. Seules les enfants de pauvres sont véritablement affectés par cette situation. Et bien sûr que la réduction des trop nombreux déplacements du président suffira largement à payer le bourses, aides sociales et achéement de campus. Cependant, il faut veiller à ne pas tomber dans l'extremisme, cela ne ferra du bien à personne. Il faut quand même que le Niger se préoccupe réellemnt de l'éducation de ses enfants.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+3 #6 sawa 14-09-2017 16:59
mahamdou issoufou et son gouvernement sont inutiles, voir nuisible a l´avenir des nigeriens. Quand un pays sacrifie sa jeunesse, il prepare le chaos et c´est ce que fait mahamdou issoufou.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #7 ALIB@ 15-09-2017 09:26
le plaisir de pourvoir c'est choisir sa famille amis et connaissance mes Chiers étudients.du courage. que Dieu vous aide amin
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285_C_NollEp-NIGER_-_actuniger.jpg

Forfait-Albarka 600X600px -min

EcoStartup-min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d’Inde saisie au Niger

22 novembre 2017
13 tonnes de médicaments  contrefaits en provenance d’Inde saisie au Niger

La police nigérienne a présenté lundi à la presse plus de 13 tonnes de faux médicaments acheminés à Niamey depuis l’Inde via un port ghanéen, selon un de ses responsables.

SANTE PUBLIQUE : Liste des établissements sanitaires privés sanctionnés

10 novembre 2017
SANTE PUBLIQUE : Liste des établissements sanitaires privés sanctionnés

REPARTITION DES STRUCTURES SANITAIRES PRIVEES FERMEES SUITE AUX MISSIONS D’INSPECTION DES SERVICES EN 2017. Structures fermées et Localisations

Grève de cinq (5) jours chez les médecins spécialistes : La paralysie en perspectives

9 novembre 2017
Grève de cinq (5) jours chez les médecins spécialistes : La paralysie en perspectives

Lorsqu’un agent de la fonction publique part en étude ne serait-ce que pour un (1) an, il jouit d’un reclassement qui lui donne des avantages liés à son niveau d’étude...

Rebondissement de la crise dans le secteur de l’éducation : Grève de 48 heures la synergie CAUSE-SYNACEB les 9 et 10 Novembre

9 novembre 2017
Rebondissement de la crise dans le secteur de l’éducation : Grève de 48 heures la synergie CAUSE-SYNACEB les 9 et 10 Novembre

La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB entame une grève de quarante huit (48) heures sur toute l’étendue du territoire national les 9 et 10 Novembre 2017. Une grève...

Crise au secteur de l’enseignement professionnel et technique : Le Ministre Abdoulkadri Tidjani dans le viseur de l’UNACEPT

6 novembre 2017
Crise au secteur de l’enseignement professionnel et technique : Le Ministre Abdoulkadri Tidjani dans le viseur de l’UNACEPT

La salle de réunion de la CNT-Niger a servi de cadre ce Dimanche 05 Novembre à une déclaration de presse de l’Union Nationale des Agents Contractuels et Fonctionnaires des Enseignements...

Quatorze établissements privés de santé fermés au Niger

3 novembre 2017
Quatorze établissements privés de santé fermés au Niger

Le gouvernement nigérien a ordonné la fermeture de quatorze établissements privés de santé, a indiqué vendredi le ministre de la Santé à la télévision, qualifiant la situation d'"alarmante" dans ce...