samedi, 23 septembre 2017
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

ASPORT Banner 960X230

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Ali Soumana Courrier

Le journaliste Ali Soumana, Fondateur et directeur de publication l’hebdomadaire privé « Le Courrier » est sorti de la prison de Filingué ce lundi 11 septembre sur décision de justice. Il a en effet bénéficié d’une liberté provisoire en attendant la suite de son procès pour "complicité de soustraction de pièces de procédure et violation du secret de l'instruction" dans le cadre de l’affaire « AFRICARD ».

Interpellé depuis le 29 juin dernier et placé en détention préventive par la suite à la prison de Filingué, Ali Soumana retrouve ainsi les seins après presque trois (3) moins de privation de liberté.

Depuis son interpellation et son placement sous mandat de dépôt, la société civile et les organisations socioprofessionnelles du secteur de la presse n’ont cessé de monter au créneau pour dénoncer « une détention illégale ». La principale raison, c’est qu’elle contreviendrait aux dispositions de l’article 67 de l’ordonnance 2010-035 du 04 juin 2010 portant régime de la liberté de presse au Niger qui stipule qu’en matière de délit de presse, « la détention préventive est interdite. Le juge ne peut décerner ni un mandat de dépôt ni un mandat d’arrêt ».

Reporters Sans Frontière (RSF) tout comme La Maison de la presse se sont ainsi insurgés à l’époque des faits,  «contre toute violation des textes régissant le métier de journaliste au Niger » appelant ainsi à sa libération et à l’abandon des poursuites.

Cependant en juillet dernier, le gouvernement a dans un communiqué de clarification estimé que « la détention du journaliste Ali Soumana est légale ». Pour l’exécutif, le journaliste est poursuivi pour « complicité de soustraction de pièces de procédure et violation du secret de l'instruction, un délit puni par le code pénal en vigueur au Niger et non couvertes par l'ordonnance de juin 2010 portant sur  la liberté de la presse » a tenu à faire savoir le ministère de la communication en guise de réponse aux ONG et autres organisations professionnelles du secteur pour qui Ali Soumana paie le prix de ses critiques acerbes contre le régime du président Issoufou.

Ali Soumana avait déjà été arrêté puis condamné à trois mois avec sursis en juin 2016, en compagnie d’un autre journaliste du même organe  Moussa Dodo, directeur du Courrier, pour  publication de documents relatifs à des fraudes dans le cadre du concours d’intégration de la fonction publique pour le compte du ministère de la santé, un dossier dans lequel plusieurs personnalités du régime ont été citées.

Tout comme l’affaire AFRICARD, le procès du journaliste Ali Soumana est loin de connaitre son épilogue. Cependant, le bénéfice de la liberté provisoire que lui vient de lui accorder la justice s’annonce sous de bons auspices pour le directeur de publication du Courrier.

A.Y.B

Actuniger.com

Commentaires   

0 #1 Balida Dama 13-09-2017 13:56
C'est parce que il n'y a rien a lui reprocher tout simplement
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Forfait-Albarka 600X600px -min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Célébration de la Journée Internationale de la Paix : La Niger honoré à travers la HACP

22 septembre 2017
Célébration de la Journée Internationale de la Paix : La Niger honoré à travers la HACP

Notre pays, à l’instar de la Communauté internationale, a célébré ce jour 21 septembre, la Journée Internationale de la Paix. Placées sous le haut patronage de SEM Birigi Raffini, Premier...

Le Nigérien ALMOUSTAPHA ALHACEN lauréat du prix Nuclear Free Future Award 2017

19 septembre 2017
Le Nigérien ALMOUSTAPHA ALHACEN lauréat du prix Nuclear Free Future Award 2017

Al-Moustapha Alhacen, président de l'ONG Aghirin'man, basée à Arlit, est le lauréat du Nuclear Free Future Award 2017. Il se bat depuis de longues années pour améliorer la protection de...

Visite du Ministre de la justice aux familles des victimes du naufrage de Lolo : Le Gouvernement exprime sa compassion

17 septembre 2017
Visite du Ministre de la justice aux familles des victimes du naufrage de Lolo :  Le Gouvernement exprime sa compassion

Le ministre de la Justice, Marou Amadou s’est rendu, Samedi 16 Septembre 2017, au village de Gatawani dans la commune de Tounouga à Gaya (Région de Dosso) où il est...

FLEUVE NIGER /GAYA : 36 disparus dans le naufrage d’une pirogue à moteur

17 septembre 2017
FLEUVE NIGER /GAYA : 36 disparus dans le naufrage d’une pirogue à moteur

 Communiqué de presse du Ministre  de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses (MI/SP/D/AC/R) Le 13 septembre 2017 aux environs de 10 heures,...

Vers la mise en œuvre concrète du PANGIRE au Niger : Réaffirmation du principe du droit fondamental d’accès à l’eau

16 septembre 2017
Vers la mise en œuvre concrète du PANGIRE au Niger : Réaffirmation du principe du droit fondamental d’accès à l’eau

D’importantes décisions ont été prises lors du Conseil des Ministres du vendredi 15 septembre 2017. Parmi ces décisions, on notera les avancées significatives amorcées par le Ministère en charge de...

Célébration de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone : « Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil »

16 septembre 2017
Célébration de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone : « Prendre soin de toute forme de vie sous le soleil »

A l’instar de la communauté internationale, notre pays célèbre aujourd’hui la journée internationale de la protection de la couche d’ozone. La souche stratosphérique de l’ozone est le bouclier protecteur naturel...