mardi, 22 août 2017
Flash Infos
IPF KAOURA MATAMEYE : Rentrée scolaire cycle supérieur et moyen le 04 septembre 2017.| IPF KAOURA MATAMEYE : Rentrée scolaire cycle élémentaire le 02 octobre 2017.| ........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

ASPORT Banner 960X230

Exe Caroussel-800x333px-Tabaski

ORGANISATIONS SOCIO PROFESSIONNELLE DIFFA

Diffa le 30 Juillet 2017

Considérant la persistance de la crise dans la région de Diffa en dépit de l’Etat d’urgence et les opérations des FDS et Force multinationale
Constatant les conséquences désastreuses de cette guerre sur l’économie de la région de diffa et du Niger en général
Observant la position géostratégique de la région de Diffa dans le bassin du Lac Tchad
Considérant la cherté de la vie à Diffa
Considérant la présence des acteurs humanitaires pléthorique dont certains avec des activités douteuses
Considérant le rôle éminemment important et délicat des OSC dans la résolution de cette crise. 
vivement préoccupées par des comportements nouveaux observés 
Guidé par le seul et unique souci du retour définitif de la paix et du bien-être de la population

Nous, collectif des organisations socio professionnelle de la région de Diffa, rendons public le Mémorandum dont la teneur suit : .

Depuis les attaques du 06 février 2015, la région de Diffa a sombré dans une crise humanitaire et sécuritaire sans précédent, jamais vécue de mémoire des nigériens. La population de Diffa et au-delà les nigériens dans leur ensemble vivent les conséquences désastreuses. La population de la région souffre de cette guerre qui n’a que trop durer car en période de guerre les impacts secondaires sur la population civile sont plus importants que les victimes directes des armes. 
De la situation sécuritaire: au moment où le gouvernement lance un processus salutaire pour l’accueil et la réinsertion des repentis de Boko haram, les attaques barbares contre les positions de nos FDS et la population civile, continuent lâchement de faire encore des victimes. Les derniers évènements en date sont : l’attentat kamikaze au camp des déplacés internes de Kablewa, l’attaque horrible du village de N’gléwa avec un kidnapping de 39 femmes et enfants dont les familles et l’opinion restent sans nouvelle de leur sort. Ce qui est une première sur le sol Nigérien. A cela s’ajoutent plusieurs tuerie dans des villages avec souvent des enlèvements et demande de rançons. A ce titre le cas emblématique de Garin Dogo reste très illustratif.
Cette guerre a fait beaucoup de victimes militaires et civiles et maintient ainsi des milliers de personnes hors de leurs villages, installées dans des zones jugées plus sécurisées; et ce, à la grande satisfaction des terroristes de Boko Haram qui cherchent visiblement à transformer le lit du lac Tchad et le long de la komadougou en un véritable sanctuaire
A cet égard, le collectif tient à exprimer sa profonde compassion et son soutien aux familles des victimes innocentes et à celles des FDS ayant péri dans les délicates missions de sécurisation de notre pays. Aussi, dans ces moments de profondes douleurs, il adresse ses sincères condoléances et condamne fermement toutes les attaques et tous les crimes odieux, et demande une mobilisation générale pour obtenir la libération de tous les otages de N’gléwa.
La situation économique : La situation économique est très inquiétante; et ce, malgré les potentialités agropastorales hydriques non négligeables, ainsi que les importantes réserves de pétrole dont l’exploitation est assurée, depuis 2011, par la compagnie chinoise CNPC. Aujourd’hui, avec cette crise sécuritaire, les activités économiques et agricoles sont au ralenti, si elles ne sont pas complètement aux arrêts. Ce qui plonge les populations de Diffa dans l’angoisse et l’inquiétude permanente. Cela est du fait non seulement des attaques terroristes, mais aussi de l’effet des mesures d’interdiction et/ou de restriction prises, dans le but officiel de protéger les populations en étouffant les éléments de Boko Haram. Si cette raison parait justifiée, nul ne doit ignorer les conséquences néfastes sur le plan économique et social.
La mesure la plus grave et impopulaire est celle de restrictions de la vente d’engrais (urée) et du carburant aux pauvres paysans qui, malgré l’état d’urgence, arrivent à exploiter quelques portions de terres pour leur survie.
Plus désolant encore les terres du lac et de la komadougou vont connaitre leur troisième jachère imposée par cette situation.
Avec cette guerre, la population assiste impuissamment à d’autres conséquences comme:
• L’arrêt de la reprise de la route Diffa-N’Guigmi (frontière du Tchad) jetant des centaines des jeunes au chômage ;
• La fermeture de tous les bureaux des soutraitants de la CNPC à Diffa avec l’arret brusque du recrutement des jeunes ;
• Le sous-emploi des jeunes par CNPC et les ONG/Projets humanitaires installés dans la région ;
• La cherté de la vie, 
La situation sociale
Les questions sociales méritent une attention particulière avec plus de 340.000 déplacés internes et réfugiés, des écoles et cases de santé fermées compliquant du coup l’accès aux services sociaux de base (santé, éducation, eau, nourriture, logement). Cette situation de précarité a engendré des comportements nouveaux au sein de la population : le développement de la débauche, la mendicité, d’autres formes de criminalité…
Les résultats scolaires catastrophiques en témoignent la gravité de la situation : le taux moyen de réussite au BEPC est autour de 25%: avec 00% à Gueskerou, Chetimari, et moins de 20% au BAC. Cette faible performance est liée aussi aux mesures restrictives de liberté d’aller et venir avec le couvre-feu (il n’y a plus d’espace d’entrainement de nuit).
Sur le plan sanitaire, les conditions de vie surtout des déplacés s’est fortement détériorée avec la propagation des maladies et les 1ères apparitions l’hépatite E.
La ville de Diffa est une des localités ou le loyer est l’un des plus chers dans la sous-région. Cela s’explique par la forte demande liée la présence des humanitaires.

De la tracasserie policière et Douanières
Depuis le déclenchement de la crise, des comportements délictueux sont observés au sein des FDS : au niveau des barrières et certains postes de contrôle, les transporteurs et les citoyens de Diffa sont permanemment inquiétés avec le payement de sommes exorbitantes.
Il est surprenant et ridicule d’apprendre que même pour rentrer à Diffa, les citoyens des villages environnants sont raquettés ( 500N à 1000N pour les piétons et les charretiers). 
De la gestion de la crise
Les actions humanitaires
Pour apporter leurs réponses d’urgence l’Etat du Niger a lancé un appel pour demander l’appui de ses partenaires. Tout le système des Nations Unies et une Cinquantaine d’ ONGs se sont déployés pour apporter assistance dans le domaine de la sécurité alimentaire, de l’abri, de l’éducation, et de la santé… Malheureusement, les besoins humanitaires ne sont jamais couverts à 50%, 
Du recrutement du personnel des projets/programmes: la procédure de recrutement n’est pas de nature à favoriser la jeunesse de Diffa pourtant victimes de tous les chocs. La plupart du recrutement se fait à Niamey à travers un canal de diffusion très peu accessible.
De la location de véhicules : jusqu’ici le collectif relève que les projets et les ONG Procèdent très souvent à la location de véhicules à travers des relations personnelles, et quelques fois les véhicules loués appartiennent même aux responsables des ONG/ projets demandeurs. 
De la passation des marchés : l’arrivée des ONG a créé des espoirs et des opportunités de fourniture des biens et services dans la région. Cependant des irrégularités persistent dans la passation des marchés. Des consultations restreintes adressées à des fournisseurs installés hors de la région, des ententes directes dans le sens de marché gré à gré sans respecter la procédure règlementaire …..

Après ces constats alarmants, le collectif lance un vibrant appel à la population locale, aux autorités civiles et militaires et à tous les partenaires techniques et financières de conjuguer tous ensemble leurs efforts pour le retour de la paix. Pour ce faire des sacrifices énormes sont à consentir

Eu égard à tout ce qui précède le collectif

1. Recommande au Gouvernement et à ses partenaires de:
De Procéder à une évaluation de l’état d’urgence et lever et/ou alléger toutes les mesures prise pour juger de la pertinence de celles ayant négativement affecté la vie socioéconomique.
Garantir la continuité et la délivrance des services publics (éducation, santé, eau potable, alimentation) dans toute la région tout en portant une attention particulière aux questions de développement socioéconomique de la région
Soutenir la population pour réduire les effets immédiats de la crise et protéger les moyens d’existence des populations vulnérables et directement affectées, en accompagnant les victimes des mesures d’exception, en particulier celles relatives à l’interdiction de la circulation des motos ; de la pêche et commerce du poisson, ralentissement de la production du poivron et l’interdiction de la tenue de certains marchés hebdomadaires. 
2. Demande la reprise des activités des compagnies chinoises dans la région de Diffa pour absorber le chômage.
3. Exige des conseils municipaux de la région de réduire les prix des parcelles et des propriétaires des maisons de location de revoir à la baisse les loyers.
4. Bannir les intérêts mesquins
5. Demande de revoir les taxes imposées aux commerçants, bouchers, transporteurs, taxi car ce ne se justifie point.
6. Demande une attention particulière de la part de l’Etat et des bailleurs sur la gestion de fonds destinés aux projets d’urgence car le comportement de certains responsables de systèmes de NU et des ONG laisse planer le doute. 
7. demande aux partenaires de bien vouloir procéder à des larges diffusions des offres d’emploi à travers les canaux accessibles à tous (radio, affichage à plusieurs endroits), d’organiser les tests de recrutement sur le lieu de travail, de prioriser les compétences locales, surtout pour les postes des auxiliaires, des agents de terrain….Cette démarche à la fois simple et efficace sera l’expression de la justice sociale pour ces jeunes meurtris par la crise sécuritaire et humanitaire et l’efficacité pour le travail 
8. Propose de revoir l’approche du ciblage des bénéficiaires de l’assistance aux déplacés et à la population locale qui a tout partagé.
9. Exige la cessation immédiate de toutes formes de tracasserie sur les paisibles citoyens, car cela aggrave le sentiment de frustration qui n’est pas de nature à améliorer le degré de confiance avec la population locale en vue d’une collaboration sincère pour lutter efficacement contre ce groupe terroriste.
10. Concernant les activités liées à l’exploitation du pétrole le collectif demande le respect et la mise en œuvre des recommandations qui ont été formulées et qui sont restées sans suite malgré l’urgence du moment.
11. Conseille aux humanitaires de respecter la charte humanitaire et d’œuvrer dans le sens du transfert de compétence en renforçant la capacité des organisations locales en impliquant la population locale pleinement dans la mise en œuvre des projets.

En fin, le collectif épris de paix et de stabilité du Niger en général et de la région de Diffa, attirent l’attention de tous les acteurs étatiques et non étatiques sur l’urgence de prendre toutes les préoccupations soulevées en vue de réduire leur vulnérabilité et vaincre définitivement Boko Haram.

Vive la paix
Vive la région de Diffa dans un Niger uni et prospère.

Je vous remercie

Pour le collectif des OSC

Pour le comité Régional de Veille

Issoufou Elh Ousmane

Commentaires   

+1 #1 Khaled 31-07-2017 00:25
Bonne analyse !
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #2 tam 31-07-2017 10:06
Prières à toute personne qui peut aider, d'aider.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #3 Ali 31-07-2017 10:12
Que Dieu assiste l'Etat et les populations déplacées.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Mamane 31-07-2017 11:11
De cœur avec la population meurtrie de la région de Diffa qui sont en tarin de souffrir des conséquences de la guerre injuste de Boko Haram
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Wane mutune 31-07-2017 14:47
C'est déplorable quand l'humanitaire ne fait pas vivre les populations dans la dignité. Maintenir une situation de précarité pour vivre aisément de la misère des autres, Plus jamais ça!
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #6 Diffalais 03-08-2017 14:53
Et la tuerie d'Abadam perpétrée par des éléments de la Gendarmerie Nationale ou 14 innocents civiles ont été tués lâchement (dont 3 Nigériens et 11 Pêcheurs Nigérians)? Vous avez déjà oublié cela; nous réclamons justice pour eux et les Patrons gendarmes qui ont donné l'ordre soient jugés pour bavure premeditée.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #7 Finance 13-08-2017 07:48
Notre groupe est en quette de personne responsable,dynamique,de bonne moralité pour nous représenter valablement en Afrique, dans le but de développer notre société dans les domaines d'activité a suivant: L'agriculture a grande échelle, la Construction des logements sociaux, l’élevage moderne ,le transport urbain, commerce import-export, la quincaille rie général, l’énergie renouvelable,l’extraction minière et autres. Si vous êtes alors intéressé par notre offre, veillez donc nous contacter via
Email: /
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #8 Trent 18-08-2017 01:06
Howdy ϳust wаnted t᧐ give yоu a quick heads
սp. The wοrds іn our article ѕeem to be running ooff thе screeen in Internet explorer.

I'm not surе if this is a format issuue or smething tօ do ith browser compatibilpity Ƅut I tһοught I'd
post tߋ leet youu know. The style and design looк grеat thoսgh!
Hope уօu gеt the proƅlem solved ѕoon. Many
thanks

Feel frree to surf to my blkg post: gaineslim: http://comoros.global-free-classifieds.comloo.com/author/dankennion5/
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

WhatsApp_Image_2017-08-10_at_17.39.38.jpeg

 

 

Exe photo--600x600px-Promo-3G

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Lancement officiel du Projet Régional Medias et Prévention des Conflits au Sahel: Les Journalistes des pays membres du G5-Sahel en formation

22 août 2017
Lancement officiel du Projet Régional Medias et Prévention des Conflits au Sahel: Les Journalistes des pays membres du G5-Sahel en formation

Mardi 22 Août 2017, en début de matinée, la Salle Margou de l’Hôtel Gaweye de Niamey a servi de cadre pour le lancement officiel du Projet sous régional : «  Medias...

DIFFA : Les FDS neutralisent une quarantaine d’éléments de Boko Haram

21 août 2017
DIFFA : Les FDS neutralisent une quarantaine d’éléments de Boko Haram

De sources militaires, les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont mis hors d’état de nuire une quarantaine d’éléments de la secte Boko Haram lors d’une opération de nettoyage...

Niamey : la préparation de la fête musulmane de Tabaski coûte cher

21 août 2017
Niamey : la préparation de la fête musulmane de Tabaski coûte cher

La fête musulmane de Tabaski, au cours de laquelle les fidèles immolent un bélier, commence dans quelques jours. Le bélier n’est pas toujours accessible pour les petites bourses du fait de...

Finances publiques : Le Niger obtient près de 26 milliards de F CFA sur le marché de l’Uemoa

21 août 2017
Finances publiques : Le Niger obtient près de 26 milliards de F CFA sur le marché de l’Uemoa

25,887 milliards de Fcfa. C’est le montant que le Trésor public nigérien a pu obtenir dans le cadre de l’émission des Obligations assimilables du trésor (Oat) de 30 milliards de...

Festival du Tendé à Afoukada : Un véritable rendez-vous culturel

20 août 2017
Festival du Tendé à Afoukada : Un véritable rendez-vous culturel

La vallée verdoyante d'Afoukada, située à quelques kilomètres d'Ingall, accueille depuis hier le festival du Tendé. Plusieurs personnalités venues de la capitale Niamey et même des autres pays ont assisté...

ÉVÉNEMENTS DU 10 AVRIL: La commission d’enquête indépendante remet son rapport et partage les responsabilités

18 août 2017
ÉVÉNEMENTS DU 10 AVRIL: La commission d’enquête indépendante remet son rapport et partage les responsabilités

La Commission d’enquête indépendante (CEI) mise en place aux lendemains des malheureux évènements du 10 Avril sur le campus universitaire de Niamey a rendu son rapport hier, jeudi 17 Aout...