jeudi, 19 octobre 2017
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

C RentreePrgr-ACTUNiger

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Elhadj Hima Dama Dama

Hima Adamou dit "Dama-Dama", c'est donc fini !

En vérité, Hima "Dama-Dama" n'est pas seulement le doyen de la presse nigérienne, il en est le patriarche!
En effet, il fut le premier agent Nigérien de l'ORTN qui ne comptait que "La Radio-Niger" en 1958.

Hima Dama-Dama est également le premier metteur en scène de pièces de théâtres radiophoniques (un millier de pièces) sur les ondes de "Radio-Niger" en 1965 et télévisées à partir de 1979.Il est aussi le premier chroniqueur en langue nationale des combats de lutte traditionnelle.
Né en 1933 à Dosso, El hadj Hima Adamou est le premier agent de la première radio installée à Niamey par l'administration française, la Radio-Niger, qui deviendra le 29 avril 1974 la Voix du Sahel. Il fréquenta l'école primaire de Dosso de 1942 à 1949.Après une formation de 4 ans au Cours Normal de Tahoua (1949-1953), il est nommé secrétaire administratif au cabinet militaire du Gouverneur de Niamey de 1954 à 1957.
En 1958 il est admis au concours de l'administration générale et affecté au service des Finances puis secrétaire particulier du chef des services financiers de Niamey. En 1958, un matin, par hasard m'avait-il dit, alors qu'il servait dans les finances et les PTT dont les services étaient situés au niveau de l'actuel ENA de Niamey, il rencontra "des amis blancs" qui cherchaient un endroit idéal pour installer une radio à Niamey. Ensemble ils ont parcouru les environs pour enfin choisir un immense îlot situé en face de l'ENA, c'est à dire l'actuel siège de l'ORTN.
C'est ainsi que "ses amis blancs" ont installé avec lui les premières petites antennes et les studios de Radio-Niger et Dama-Dama en devient le premier agent nigérien.
Cependant, en 196, la ville de Niamey commençait à s'agrandir et il n'existait pas de laboratoire d'analyse des matériaux. Il décida ainsi d'effectuer un stage à l'école des Travaux publics d'Abidjan et affecté dès son retour au Laboratoire National des Travaux publics de Niamey tout en collaborant avec la Radio Niger. Entre 1966 et 1967, il obtint à Paris, le Brevet de Qualification, option production audiovisuelle. Instigateur principal de la Croix Rouge Nigérienne en 1965,il est parallèlement nommé chef du service production de Radio Niger, directeur adjoint des programmes, directeur des programmes, directeur général adjoint de l'ORTN, directeur des programmes de la télévision, secrétaire général des radios clubs, conseiller technique du ministre de l'information, directeur des programmes de Télé Sahel, puis consul du Niger à Kano au Nigéria.
Il est chevalier de l'ordre du mérite, commandeur de l'ordre national du Niger, détenteur de la Grande Croix de l'Ordre national, médaillé des palmes académiques, médaillé de la Croix Rouge.

ANECDOTES

Une centaine d'anecdotes, que lui-même m'avait confirmées, sur sa vie peuplent encore ma mémoire.
Je m'en vais vous évoquer deux.
En vérité, en dehors des 3 cerveaux du coup d'État militaire de 1974, Hima Dama-Dama, était, sans qu'il ne se rende compte et qu'il ne se doute de rien, l'un des maillons de cette opération militaire.
En effet, un jour de l'année 1966, alors qu'il était en stage au studio OCORA(ancêtre de toutes les écoles françaises de Journalisme),il a eu la visite d'un officier stagiaire Nigérien qui était venu lui "causer" .C'était le Commandant Seyni Kountché.
Dans les détours de la causerie, l'Officier-Stagiaire lui a fait comprendre qu'il "adore écouter la musique de guerre telle que les "Mollos" et "la musique de la fanfare militaire. Et, l'officier lui demanda de lui faire des copies de toutes ces musiques une fois rentré à Niamey mais de les garder en lieu sûr. Sans aucune explication.
7 ans plus tard, dans la nuit du 14 au 15 avril 1974,alors que les armes crépitaient dans la ville de Niamey, une escouade d'éléments des FAN avec à leur tête 2 officiers, les Lieutenants Dandi Abarchi et Amadou Seyni, embarquèrent manu-militari Hima Dama-Dama pour l'emmener au siège de Radio-Niger et lui intimèrent l'ordre de diffuser sur les ondes "les copies des musiques guerrières, de mollo, et celle de la fanfare militaire qu'un certain Commandant Kountché lui a demandé d'enregistrer".
C'est ainsi que la musique du Mollo et celle de la fanfare ont annoncé la fin du régime RDA.

La seconde anecdote:

Alors qu'il était 19h55, le 14 avril 1982, tout le pays attendait le discours à la nation du Colonel Seyni Kountché.
Et, comme d'habitude, le technicien à "balancé" sur les ondes l'hymne national annonçant ce discours. 1

9h57 : l'hymne nationale passait sur la radio, tout le Niger attendait le discours du Colonel, y compris lui-même. Au moment où, le journaliste qui revenait de la présidence avec le disque du discours présidentiel allait le remettre au technicien pour diffusion juste après l'hymne, le disque glissa des mains du journaliste, tomba à terre, se déroula! Et l'hymne continuait à retentir! Et Kountché et le Niger attendaient le discours!

19h58 : Branle bas de combat dans le studio, mobilisation générale de tous les agents pour trouver en 2 minutes une solution! Car inéluctablement et froidement le Colonel allait sévir! Même avec 1 minute de retard!
Et, comme un éclair, Hima Dama-Dama eu l'ingénieuse idée, d'abord d'enrouler le bout de la bande, donc le début du discours sur la console, puis de demander à "tout le monde, des responsables aux plantons présents ce soir là" de tirer minutieusement à la queue leu-leu comme une corde sur la bande et de la lâcher à mesure que la bande tourne sur la console principale...

Reposes en paix !

Moustapha Alou Maiga

Journaliste

Elhadj Amadou Hima « Dama Dama » a été rappelé à Dieu le vendredi 28 juillet 2017  à la clinique privée Wangari de Niamey. Il a été inhumé ce samedi 29 juillet 2017 en présence de ses parents, amis et connaissance. 
A sa famille éplorée, à la famille de la presse et à l'ensemble du peuple nigérien, Actuniger.com présente ses condoléances les plus attristées.

Commentaires   

+2 #1 TOTO A DIT 29-07-2017 23:34
Reposes en paix , Doyen Hima Adamou dit "Dama-Dama" , que la terre te soit legere....

Et les condoleances de TOTO A DIT les sinceres a lsa famille eploree, au monde de la presse et de l'audiovisuel vient de disparaitre... Un icon de langue nationale vient de rendre l'ame, une bibliotheque vient de bruler.....un artiste epanoui est a manquer ....a pleure .... De DIEU nous venons a lui notre retour....

Reposes en paix Dama Dama
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #2 As-salam 31-07-2017 02:30
Inna lillahi wa inna ilayhi raji'un
A Dieu nous appartenons, a Lui nous retournerons
Amable, humble et courtois; un grand connaisseur du Niger, ses traditions, ses populations, ses langues et cultures, etc.
Un vrai monument vient de disparaitre...
Nos condoleances des plus attristees a sa famille, ses amis et connaissances ainsi qu au Niger tout entier eplore.
Que la terre lui soit legere,
Que son ame repose au Paradis. Amen.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #3 mamoust 31-07-2017 12:20
Le Niger vient de perdre un de ses dignes fils .Repose en paix tonton que la terre vous soit légère
Ainsi va le monde, ce qu'il y a à retenir gardons toujours à l'esprit que Dama dama est une vraie bibliothèque et nous espérons que les générations futures s'inspireront de son dévouement envers la cause nationale .
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Forfait-Albarka 600X600px -min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Expulsion des étudiants nigériens de l’IAI du Gabon : L’image du pays en jeu

17 octobre 2017
Expulsion des étudiants nigériens de l’IAI du Gabon : L’image du pays en jeu

Dans une correspondance en date du 11 Octobre 2017 adressée à la direction générale de la Documentation et de l’Immigration, l’Institut Africain de l’Informatique (IAI) du Gabon a décidé d’expulser...

Reddition des repentis des ex-combattants de Boko Haram dans la région de Diffa: les choses évoluent !

17 octobre 2017
Reddition des repentis des ex-combattants de Boko Haram dans la région de Diffa: les choses évoluent !

Il est un truisme de rappeler que la région de Diffa fait l'objet de cible et d'attaque des éléments du groupe terroriste Boko Haram depuis le 6 février 2015 avec...

Nigeria: ouverture d'un procès de masse concernant près de 1670 membres présumés de Boko Haram !

15 octobre 2017
Nigeria: ouverture d'un procès de masse concernant près de 1670 membres présumés de Boko Haram !

Selon les informations diffusées par RFI, les premières condamnations sont tombées hier vendredi 13 octobre 2017. Dans le cadre de ce procès, 45 peines d'emprisonnement ont été prononcées selon le...

Manifestations à l’Université de Niamey : Origines et enjeux sécuritaires

13 octobre 2017
Manifestations à l’Université de Niamey : Origines et enjeux sécuritaires

Résumé Le mois de septembre coïncide avec la rentrée académique au niveau Universitaire. A l’Université de Niamey, c’était le 04 septembre que les Etudiants étaientcenséseffectuer leur rentrée[1], cependant, celle-cifut «...

Attaque de Tongo-Tongo : l’armée américaine soupçonne des complicités locales et n’écarte pas une réponse appropriée

11 octobre 2017
Attaque de Tongo-Tongo : l’armée américaine soupçonne des complicités locales et n’écarte pas une réponse appropriée

La chaîne de télévision CNN a obtenu davantage de détails dans l'attaque qui a fait quatre morts dans les rangs de l'armée américaine, soulignant une potentielle complicité entre villageois et...

«Tayi Tawri» : les Nigériens vont devoir davantage se serrer la ceinture !

11 octobre 2017
«Tayi Tawri» : les Nigériens vont devoir davantage se serrer la ceinture !

Conjoncture oblige et pressé par ses partenaires financiers, le gouvernement nigérien s’est engagé dans une véritable opération de ressources internes. Des mesures annoncées pour le prochain exercice budgétaire vont se...