lundi 26 septembre 2022

2967 lecteurs en ligne -

fraren

OPINION: le retour de la paix au départ de Barkhane

Barkhane Afrique

Malgré le fait que les militaires français se préparent à quitter définitivement le Mali, ils continuent à commettre des crimes contre les civils. Comme ce qui s’est passé à Adior le 17/04/2022 vers 2h du matin, des militaires français de l'opération Barkhane ont enlevé 5 personnes.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Une situation similaire s’est produite auparavant, quand une femme a été « neutralisée » par les soldats de la force Barkhane à Gossi dans le nord du Mali, lundi 18 octobre 2021, c’était une mission de reconnaissance dans une zone où des éléments d’un groupe armé terroriste avaient été détectés.

Lorsque « deux individus à moto » ont d'abord été « détectés », précise le communiqué ajoutant « qu’à la vue des soldats français», les deux individus ont « abandonné la moto et se sont repositionnés dans un bois ».

Quatre tirs ont été réalisés pour le stopper ce dernier, sans succès. L'individu s'est retourné vivement vers un soldat qui a appliqué un tir de neutralisation. Les soldats ont ensuite rejoint la position de l’individu neutralisé et découvert qu’il s’agit d’une femme », selon la même source.

Les forces françaises ont cru poursuivre un terroriste, mais ils ont mis feu sur un individu qu’il s’est avéré être une femme. Jusqu’à ce jour, aucun de ces actes cités n’a été puni par l’ONU. Reste à savoir pourquoi ?

Néanmoins, Après que le peuple malien a montré son sentiment anti-français,suivi par la fermeté du gouvernement actuel d’Assimi Goïta, appuyant sur la décision d’exclure toute présence française du pays, il semblerait que les forces françaises ont décidé de se redéployer progressivement au Niger, car pour la France, l’influence en Afrique est primordiale afin de maintenir la vie luxueuse des français grâce aux richesses du continent colonisé.

Le peuple malien a parfaitement compris cela, et est témoins de 10 ans d’exploitation des mines d’or par la puissance coloniale, ajoutant à cela, le combat des forces françaises contre le terrorisme n’a pas apporté de résultat pendant toute cette période, sans oublier les crimes commis par les forces françaises contre les civils.

Par ailleurs, la sécurité s'est améliorée depuis que les forces armées françaises se sont retirées de Gossi et les habitants sont heureux de les voir partir car aujourd’hui, aucune menace n’est présente.

Enfin, les habitants montrent leur gratitude envers les FAMa qui ont fait le travail nécessaire à combattre les terroristes avec une efficacité et professionnalisme.

Le témoignage d’un couple de villageois sur la région, a bien expliqué la situation avec la sécurité, avant et après le départ des troupes françaises et l’intervention des FAMa.

Le jeune couple a exprimé sa joie et dorénavant ils peuvent aller travailler pour subvenir aux besoins de leurs enfants. Alors qu’avant le départ des troupes françaises, tout était figé, et tout le monde était terrorisé, il explique le mari, « tout a changé maintenant, avant c’était la terreur on ne savait pas quand la mort aller frapper, nous sommes contents de les voir partir ».

Cependant, le couple n’est pas le seul témoin, car avant le départ des forces néocoloniales de Gossi, sur certains réseaux sociaux, des habitants se sont exprimé d’avoir entendu des explosions près de la base militaire de Barkhane à Gossi. Et selon les locaux, les forces de barkhane ont explicitement causé cette explosion afin de cacher certaines preuves et crée des confusions autour.

Finalement, le témoignage de ces habitant montre et prouve la négligence flagrante du groupe de Barkhane envers les civils.

Un changement de situation radical depuis le départ des troupes françaises, la population peut mener une vie normale et ne plus avoir peur des terreurs.

Pour conclure, les FAMa ont mené leurs combats contre les terroristes avec succès et professionnalisme. Ils sont désormais en charge de la situation et les gens se sentent plus en sécurité.

Grégoire Cyrille Dongobada, observateur militaire, chercheur en études politiques

 

.

Commentaires  

-1 #1 TOTO A DIT 19-04-2022 04:22
BARKHANE OOOO .....Ou pas BARKHANE.....
TAKOUBA OOO ou pas TAKOUBA....
KOULCHI OOOO ou n'importe de vos machins inconséquents et incapables à la fin de l'épreuve et de durée , une décennie d'incompétence et de vision réelle c'est trop et assez....

Minusma ou onuma , bordelle de merde ... DEGAGEZ ...
Pour preuve, les dignes Africains sans complexes au contrario de ceux la qui se font tapoter dans le dos , ou ceux la qui aboient comme des Chiwawa afin de faire comprendre à leur maître qu'ils hennissent ..... Disent ,wiwi ces Africains fiers ...
LA SÉCURITÉ DES MALIENS EST D'ABORD ENTRE LES MAINS DES MALIENS....... LE CHANTAGE NE MARCHERA PAS ... comme le martelé et rappelle l'AFRICAI'N Abdoulaye DIOP..... et depuis quand partager devient un problème ??
Dans une interview diffusée, ce dimanche matin, sur BBC, le ministre malien des Affaires étrangères est revenu sur les « allégations d’exactions » sur les civils à Moura. Abdoulaye Diop a aussi répondu aux questions sur le retrait de certains partenaires militaires du Mali et l’importance de la place accordée à la Russie.
« Il n’y a pas eu de massacres de civils à Moura », a tranché le chef de la diplomatie malienne. Les allégations mensongères propagées çà et là avaient deux objectifs selon Abdoulaye Diop. D’abord, « démoraliser l’armée malienne » ; ensuite « défendre les positions de certains pays en perte de vitesse au Mali ».
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 TOTO A DIT 19-04-2022 04:26
Suite 1
« Ces allégations sont un moyen pour se donner une position au Mali », a expliqué le ministre Diop.

Sur insistance de la journaliste qui brandissait les « témoignages recueillis sur place », Abdoulaye Diop répond : « On a vu des cas où des témoignages ont été achetés ou fabriqués ». Aussi, a rappelé Diop, des membres du gouvernement se sont rendus à Moura rencontrer la population et une association peule Tabital Pulaku reçue à la Primature a déclaré « devant les caméras » n’avoir pas de « témoignages directs » de civils tués. Pour terminer sur ce point, Diop a invité les uns et les autres à attendre les résultats de l’enquête ouverte sur cette opération militaire à Moura.

« L’Union européenne arrête sa mission de formation. Tout comme la France, l’Allemagne annonce le retrait de ses troupes. Cela n’a-t-il pas un impact sur la sécurité des Maliens ? », interroge la journaliste. La réponse du Chef de la diplomatie est claire : « La sécurité des Maliens est d’abord entre les mains des Maliens ». Le ministre Diop ajoute : « Nous apprécions le concours des autres, mais si à un moment donné, quelqu’un veut se retirer nous respectons sa décision ».

« Utiliser cela (ndlr, le retrait) comme un moyen de chantage sur l’Etat malien par rapport au choix de ses partenaires, cela ne marchera pas », a affirmé le ministre Abdoulaye Diop
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 19-04-2022 04:50
Suite 2 et fin
Une déclaration qui intervient seulement 24 heures après que le ministre Diop ait reçu son homologue allemand venu demander la fin de la coopération entre le Mali et la Russie. La diplomate allemande était repartie avec le « NEGATIF » du Colonel Assimi Goïta.

TOTO A DIT se demande et vous demande.....
Dites à TOTO A DIT ou ces dites entités de l'ONU en Afrique a véritablement amené la paix ??
Au Congo (RDC) de MONUC depuis 2010 devenue MONUSCO, ...la paix est elle revenue au CONGO?

La MINUSCA en début 2011 ..12.... en CENTRAFRIQUE, est elle parvenue a l'enterrement de l'insécurité et constations de morts inutiles en Centrafrique ?

N'eût été l'aide des Russes où les Centrafricains n'auront
pas cette paix relative ....
Observez sous la dite bannière de l'ONU, le bordel , chaudière et poudrière créée en Libye et par extension le SAHELISTAN......
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Hassane Doungouri 19-04-2022 16:00
La jeunesse consciente du Mali.
Les autorités maliennes sont jeunes et très intelligents je les admires l’Afrique du futur vraiment.
Les autorités française cherche encore une issue pour bombarder le palais de Bamako, ils ont essayé une résolution au nation unie pas de résultat maintenant RFI France 24 font des montages en achetant quelques citoyens pour un génocide au Mali. Pour un génocide ils peuvent légitimer leurs frappes.
Mais les famas peuvent abattre n’importe quel avion de l’OTAN qui s’amassent dans le Sahel.
Le Niger aura des sérieux problème de se débarrasser de l’armée française. J’espère que Bazoum a une option sur sa table.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 afrik 20-04-2022 14:17
nos tueurs ????????
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com