mercredi, 22 novembre 2017

Nous avons 23241 invités et aucun membre en ligne

French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Cause Synceb archive img

Le Siège de la Confédération Nigérienne des Travailleurs (CNT) a servi de cadre  ce matin pour la tenue d’une déclaration de presse de la coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB. Une déclaration qui intervient quelques jours seulement après la rentrée scolaire du secondaire et une semaine avant celle du niveau primaire prévue le 02 octobre prochain.

La synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB est revenue largement sur les multiples soubresauts qui ont marqué le secteur de l’éducation depuis le 13 Décembre 2016. Date du communiqué conjoint CAUSE-NIGER/SYNACEB et le GOUVERNEMENT relatif aux compromis trouvés pour sortir l’école publique de l’impasse.

La synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB s’est insurgée, entre autres, contre : «  Les violations flagrantes par le gouvernement des conventions nationales et internationales ratifiées par le Niger, l’évaluation illégale des enseignants craie en main et les résiliations massives et illégales des enseignants contractuels qu’elle a engendrées; la persistance du retard dans le payement des pécules des enseignants contractuels ; le refus du gouvernement au dialogue en vue de déterminer les modalités de mise en œuvre des engagements pris dans le communiqué conjoint CAUSE-NIGER/SYNACEB GOUVERNEMENT du 13 décembre 2016 ; les affectations et redéploiement sans discernement des enseignants du secondaire et du primaire etc.

Dans le même temps, la coordination nationale CAUSE-NIGER/SYNACEB  a exigé du gouvernement l’annulation sans condition de l’évaluation des enseignants contractuels et toutes les résiliations illégales consécutives ; la réhabilitation immédiate et sans condition aucune de tous les enseignants résiliés suite à cette mascarade organisée ; le payement sans délai des pécules du mois d’aout et celui du mois de septembre avant la rentrée du 2 octobre 2017 ; L’arrêt de toute forme d’intimidation et de dénigrement de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB ; le respect des critères pour toute affectation ou redéploiement des enseignantes et enseignants entre autre les situations sociales et familiales des agents concernés ; le respect des droits octroyés par le statut général de la fonction publique aux enseignants contractuels en cas de transfert de compétence et de ressources aux collectivités territoires .

A noter au même moment la création d’une nouvelle structure dénommée «  Convergence des Syndicats de l’Education (CSE-Niger) ». Selon ses fondateurs, cette structure se veut un cadre fédérateur et indépendant dont le but est de rassembler toutes les énergies positives du secteur en vue de sauver l’école nigérienne.

Ecrivain du Sahel

ActuNiger          

Commentaires   

0 #1 TMM 25-09-2017 04:20
Evidement c est la rentre donc la routine reprend. vous allez faire semblant de reprendre les cours et une fois les salaires/pecules payes vous allez partir en greve si les eleves ne vous devancent pas ainsi de suite jusqu au dernier trimestre de l`annee et a la fin vous acceptez ce que vous avez toujours refuse pour soit disant eviter une annee blanche aux eleves ainsi le Gouvernement organisera des examens pour faire passer en classe superieure des eleves sans niveau ce qui est pire qu`une annee blanche
pas besoin d etre un boka pour predire vos actions
donc faites ce que vous voulez , moi je dis aux eleves restez chez vous la rentree c est en Juin prochain juste avant les examens
Répondre | Signaler à l’administrateur
-1 #2 bramini 25-09-2017 10:27
je n'arrive pas à comprendre les motivations du syndicat synaceb. Par contre ,je constate qu'il est le danger public N°1 au Niger.Les vrais patriotes sincères doivent créer également une autre synergie pour mettre hors d'état de nuire ces anarchistes qui naviguent à contre courant de l'école Nigérienne.Vouloir réintroduire dans l'enseignement des enseignants qui peinent à écrire leur propre nom est carrément antipatriotique.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #3 MOI 25-09-2017 14:23
Aykin [mot censuré] sai kare ! Les aboiements reprennent.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #4 ???? 26-09-2017 13:07
réhabiliter des enseignants qui ont échoué à un contrôle des connaissances (note < 5), ce que j'ai entendu de la part du ministre en charge de ce contrôle, que seuls les candidats ayant obtenu une note < 5 ont été remerciés et ceux ayant obtenu une note >=5 ont été gardés et suivront des formations pour une montée en compétence...sur ce volet, on ne peut pas dire que le gouvernement a fait ce contrôle pour uniquement réduire le nombre d'enseignants (ce que ces syndicalistes ont passé leur temps à dire)...on voit très bien de la bonne volonté dans cette évaluation et franchement je ne comprend pas pourquoi un syndicat voudrait qu'on reprennent des enseignants qui n'ont pu obtenir une note de 5/20 à un contrôle des connaissances....chers monsieur syndicalistes, vous déconnez vraiment....par contre je suis avec vous quand vous réclamez vos pécules des mois d'aout et septembre, d'ailleurs cela est incompréhensif que le gouvernement ne paye pas à temps les enseignants....
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #5 Wone 27-09-2017 04:22
C'est légitime de reclamer son droit tel par exemple, le pécules dont le mois est consommé (août par exemple).
Mais de là à prevenir l'Etat de ne pas depasser telle échéance sans payer les pécules sinon ....
Cela prouve un manque d'arguments de la part des syndicalistes.
Halidou se fait tout petit dans son coin. C'est quand le gouvernement va glisser qu'il va sortir en hero pour crier et accorder des interviews à tout bout de champ. Tu vas maigrir parce que tes ristournes ont diminué au vu du nombre de contractuels renvoyés.

Ah maintenant vous reclamez le dialogue??? Quand le gouvernement invite des minables qui se sentent déjà importants et qui viennent narguer les autorités, il faut vraiment les écarter. Cela a été la politique par tous les regimes et c'est ce qui a abouti à ce nombre pharaonique de syndicats.
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285_C_NollEp-NIGER_-_actuniger.jpg

Forfait-Albarka 600X600px -min

EcoStartup-min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

13 tonnes de médicaments contrefaits en provenance d’Inde saisie au Niger

22 novembre 2017
13 tonnes de médicaments  contrefaits en provenance d’Inde saisie au Niger

La police nigérienne a présenté lundi à la presse plus de 13 tonnes de faux médicaments acheminés à Niamey depuis l’Inde via un port ghanéen, selon un de ses responsables.

SANTE PUBLIQUE : Liste des établissements sanitaires privés sanctionnés

10 novembre 2017
SANTE PUBLIQUE : Liste des établissements sanitaires privés sanctionnés

REPARTITION DES STRUCTURES SANITAIRES PRIVEES FERMEES SUITE AUX MISSIONS D’INSPECTION DES SERVICES EN 2017. Structures fermées et Localisations

Grève de cinq (5) jours chez les médecins spécialistes : La paralysie en perspectives

9 novembre 2017
Grève de cinq (5) jours chez les médecins spécialistes : La paralysie en perspectives

Lorsqu’un agent de la fonction publique part en étude ne serait-ce que pour un (1) an, il jouit d’un reclassement qui lui donne des avantages liés à son niveau d’étude...

Rebondissement de la crise dans le secteur de l’éducation : Grève de 48 heures la synergie CAUSE-SYNACEB les 9 et 10 Novembre

9 novembre 2017
Rebondissement de la crise dans le secteur de l’éducation : Grève de 48 heures la synergie CAUSE-SYNACEB les 9 et 10 Novembre

La coordination nationale de la synergie d’action CAUSE-NIGER/SYNACEB entame une grève de quarante huit (48) heures sur toute l’étendue du territoire national les 9 et 10 Novembre 2017. Une grève...

Crise au secteur de l’enseignement professionnel et technique : Le Ministre Abdoulkadri Tidjani dans le viseur de l’UNACEPT

6 novembre 2017
Crise au secteur de l’enseignement professionnel et technique : Le Ministre Abdoulkadri Tidjani dans le viseur de l’UNACEPT

La salle de réunion de la CNT-Niger a servi de cadre ce Dimanche 05 Novembre à une déclaration de presse de l’Union Nationale des Agents Contractuels et Fonctionnaires des Enseignements...

Quatorze établissements privés de santé fermés au Niger

3 novembre 2017
Quatorze établissements privés de santé fermés au Niger

Le gouvernement nigérien a ordonné la fermeture de quatorze établissements privés de santé, a indiqué vendredi le ministre de la Santé à la télévision, qualifiant la situation d'"alarmante" dans ce...