samedi, 23 septembre 2017
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

ASPORT Banner 960X230

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Soumaila ABDOU SADOU

Si nous voulons  doter  notre pays d’une Administration Publique compétitive à même de répondre aux défis majeurs de développement, notre pays a grandement  de cadres compétents et professionnels travaillant en synergie et au service exclusif de nos compatriotes sur toute l’étendue du territoire national. En effet, l’Administration Publique doit être le moteur et le carburant du développement dans la mesure où  c’est  à celle-ci que revient la missiond’orchestrer et de permettre la mise en œuvre réussie de toutes les  politiques publiques.

Ainsi, afin de mettre tous les atouts de son côté,  notre pays a aujourd’hui plus que besoin de rompre définitivement avec cette mauvaise politique de gestion des effectifs  des agents de l’Etat.  Ce qui est facilement perceptible  à travers  les affections, les promotions et les nominations qui ne tiennent très souvent pas comptent des profils et des compétences techniques liés aux postes mais aussi du souci d’efficacité et de rendement. A  titre illustratif  nous pouvons citer quelques exemples  parmi les innombrables cas : d’abord la situation inouïe à laquelle nous avions  assisté  récemment avec la  nomination aux postes de Directeurs Centraux  de jeunes cadres nouvellement reclassés ou recrutés à la catégorie  A2  de la Fonction Publique et surtout que ces derniers n’ont pas une  grande expérience  nécessaire pour occuper  de tels  postes au niveaux des Ministères, et  qui doivent  normalement échoir à des cadres de la catégorie A1 pullulant l’Administration Publique, dotés d’une expérience administrative significative  à même de faire d’eux du jour au lendemain Secrétaire Général du Ministère. Ensuite,  on assiste dans certains cas à la perversion pure et simple du cadre par  le parachutage de militants sans aucun B-A-B-A pourtant impératif dans le cadre pour l’exercice de la fonction, et enfin, les nominations extravagantes au quotidien comme ce fut le cas de cet enseignant du secondaire nommé en Conseil de Ministres au poste de directeur des marchés publics et  des délégations de service public dans un Ministère. Ces nominations saugrenues qui vont à l’encontre  des intérêts de notre pays constituent des preuves irréfutables de la politisation à outrance de l’Administration Publique de notre pays.

En effet, c’est un truisme de dire que l’Administration Publique Nigérienne est politisée. Cette politisation conduit à la promotion d’agents médiocres au détriment d’agents compétents du simple fait de l’engament militant du premier groupe. Elle est aussi à la base de l’arbitraire malheureusement fréquent dans le quotidien de l’agent de l’Etat. Ainsi, c’est de notoriété publique  que les hauts fonctionnaires en charge d’opérer les différentes affectations ou mouvements  des agents de l’Etat se contentent seulement d’effectuer ces tâchesselon les désidératas des hommes politiques dont le souci par ailleurs se limite simplement à placer leurs militants ou parents aux postesjugés juteux où ils estiment que ces derniers pourraient bien se servir sans oublier les intérêts du clan ou du parti. Des affectations qui occultent totalement les exigences liées aux postes  notamment les profils qui concordent. A ce titre, certains postes dévolus aux militants dévoués sont qualifiés de Dubai, koweit… selon qu’ils offrent des possibilités de s’enrichir si vite. Aujourd’hui,  il est indéniable que   trop de promotions  ou de nominations sont faites par complaisance et  par non-respect aux textes en vigueur ou sans tenir compte de résultats recherchés alors  il n’est plus possible d’éviter  l’inconscience professionnelle, l’indiscipline et le désordre qui caractérisent  actuellement notre Fonction Publique.

Notre pays ne peut plus se permettre de tels errements qui  ont trop duré et  qui n’ont eu comme conséquence que ce retard inacceptable qu’accuse le Niger.  Car le moteur du développement qu’est censé être l’Administration Publique est en panne, ce qui ne lui permet pas de jouer son rôle principal. Pour cela, notre Administration Publique a besoin d’un  redémarrage dans un esprit de justice qui permettra à chaque agent d’être à la place qu’il mériterait d’occuper. Dès lors, la promotion ou les nominations doivent se faire selon la compétence, le professionnalisme et le mérite. Pour les différentes  promotions l’agent public ne doit jamais avoir à démontrer une quelconque  loyauté à l’endroit d’un parti ou à l’égard d’une mouvance. Surtout qu’aucun parti n’avait contribué à la formation de ces agents de l’Etat,   c’est notre  pays avant tout qui avait financé souvent chèrement et  intégralement la formation de ces derniers écartés sous le fallacieux prétexte  politique. Chaque agent doit avoir l’opportunité de servir loyalement son pays durant sa carrière.  Notre pays ne peut plus se permettre le luxe  de  condamner certains agents de l’Etat combien compétents  à demeurer sans poste pendant des années  et surtout réduits au quotidien  à faire des allers et retours au service sans avoir à être associé aux traitements de dossiers dont leurs apports sera indéniablement significatifs au vue de l’expérience accumulée.  C’est pourquoi une dépolitisation s’avère indispensable.

Dans cette perspective le rôle du Président de la République est capital car de la volonté de celui-ci dépendra la réussite de toute velléité de dépolitisation de l’Administration Publique Nigérienne. En effet, il est le Chef de l’Administration, c’est à  lui de veiller au bon fonctionnement  de celle-ci et c’est à lui  également qu’incombe la responsabilité de nommer aux emplois supérieurs de l’Etat conformément à ses prérogatives constitutionnelles. Ainsi, seul l’intérêt de notre pays  doit guider ses choix  dans le cadre de l’exercice desdites prérogatives. Il doit toujours porter ses choix sur les cadres les plus compétents pour permettre à notre pays  de valoriser le savoir-faire de tous ses fils dans un souci d’efficacité et de rendement à la hauteur des espérances. A cet effet,  il doit veiller au respect obséquieux de la loi 2011-21 du  08 août 2011, déterminant la classification des emplois supérieurs de l’Etat  et fixant les conditions de nomination de leurs titulaires. Celle loi qui définit les emplois à caractère politique et ceux à caractère technique.(A suivre…)

Soumaila ABDOU SADOU

Administrateur Civil

Commentaires   

0 #1 Jimm 09-09-2017 09:17
Souhaitant que ton analyse est dan penchant.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #2 Lat 09-09-2017 09:34
C'est bien noble de réfléchir pour contribuer au développement du pays. Mais une synthèse du document, rédigée dans une langue correcte, édifierait davantage les lecteurs sur la substance de la réflexion.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #3 Nigeroi 09-09-2017 12:52
Analyses et recommendations tres pertinentes, la politisation a outrance de l'administration a bloque le moteur, rasion du classement HDI, est ce que le president a le courage, la volonte politique et la vision pour sortir le pays de ce carcant, lui qui dit c'est pas qu'il faut server mais la population, est ce qu'il sert la population ou les PACS???
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #4 SOUMAILA ABDOU SADOU 09-09-2017 22:21
Réponse en provenance du commentaire précédent de Jimm :
Souhaitant que ton analyse est dan penchant.

C'est à vous de me prouver qu'il existe un penchant dans mon analyse.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #5 SOUMAILA ABDOU SADOU 09-09-2017 22:22
Réponse en provenance du commentaire précédent de Lat :
C'est bien noble de réfléchir pour contribuer au développement du pays. Mais une synthèse du document, rédigée dans une langue correcte, édifierait davantage les lecteurs sur la substance de la réflexion.

Vous pouvez être plus explicite sur ce que vous appelez français correcte.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #6 SOUMAILA ABDOU SADOU 09-09-2017 22:24
Réponse en provenance du commentaire précédent de Nigeroi :
Analyses et recommendations tres pertinentes, la politisation a outrance de l'administration a bloque le moteur, rasion du classement HDI, est ce que le president a le courage, la volonte politique et la vision pour sortir le pays de ce carcant, lui qui dit c'est pas qu'il faut server mais la population, est ce qu'il sert la population ou les PACS???

Merci beaucoup. Il faut dépolitiser l'administration publique car on va droit dans le mur!
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Forfait-Albarka 600X600px -min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Quelle alternative face à la décrépitude de l’Administration Publique Nigérienne ? (Cinquième partie)

22 septembre 2017
Quelle alternative face à la décrépitude de l’Administration Publique Nigérienne ? (Cinquième partie)

Un pays se construit sur la solidarité générationnelle, chaque génération a le devoir de passer le témoin à la  génération suivante afin que celle-ci puisse continuer ce combat permanent. Ainsi,...

Non le Conseil National du Dialogue Politique (CNDP) n’est pas une coterie ni un malheureux banquet entre politiciens !

19 septembre 2017
Non le Conseil National du Dialogue Politique (CNDP) n’est pas une coterie ni un malheureux banquet entre politiciens !

Dimanche, le Gouvernement a tenté de réunir le Conseil national du dialogue politique (CNDP). C’est plutôt un échec qui aura été échafaudé, cette réunion ayant foiré, parce que l’un des...

Le Niger au cœur des nouveaux enjeux sahéliens

9 septembre 2017
Le Niger au cœur des nouveaux enjeux sahéliens

Le Sahel est devenu en quelques années l’un des points de fixation de l'attention de la communauté internationale, donc du monde médiatique particulièrement. Connu dans les années 70 et 80...

Quelle alternative face à la décrépitude de l’Administration Publique Nigérienne ? (Quatrième partie)

8 septembre 2017
Quelle alternative face à la décrépitude de l’Administration Publique Nigérienne ? (Quatrième partie)

Si nous voulons  doter  notre pays d’une Administration Publique compétitive à même de répondre aux défis majeurs de développement, notre pays a grandement  de cadres compétents et professionnels travaillant en...

Le franc CFA, la plus grande arnaque de l’histoire

4 septembre 2017
Le franc CFA, la plus grande arnaque de l’histoire

C’est l’histoire d’une monnaie utilisée par 15 pays, sur laquelle ils n’ont aucun contrôle. C’est l’ancienne puissance coloniale qui tire les ficelles depuis plus de 70 ans au grand dam...

OPINION : Nom d'un chien !

29 août 2017
OPINION : Nom d'un chien !

Accompagné de son chien Nemo, Macron a reçu Déby du Tchad et Issoufou du Niger sur le perron de l'Elysée. Une image qui tempère la gravité, la majesté et la...