samedi, 21 octobre 2017
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

C RentreePrgr-ACTUNiger

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Société

musulmans en pleine priere

DÉCLARATION DES ASSOCIATIONS ISLAMIQUES PAR RAPPORT À LA CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DE L’AID-EL-KÉBIR 1438/2017 AU NIGER

Bismillahir Rahmanir Rahim

Toutes les louanges sont à Allah le Seigneur de l’Univers ;
Que la paix et le salut d’Allah soient sur le Prophète Mohammed, sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui leur ont emboité le pas sur le chemin de la guidée jusqu’au jour des comptes ;

Soumana Ali Zataoua

Les autorités du Niger ont appelé dimanche des milliers d’habitants de Niamey à évacuer leurs maisons menacées, après de fortes pluies qui se sont abattues samedi sur la capitale, où 16 personnes sont mortes dans des inondations depuis juin.

ressortissants de Ngigimi

Le mois de juillet 2017 a connu un évènement dramatique et sans précèdent dans les annales de l’Histoire du village de N’Guéléwa situé dans le département de N’Guigmi, région de Diffa (Niger).

Cheikh Boureima Abdou Daouda

Il faut préciser de prime abord que la fête de sacrifice est une fête particulière aux pèlerins dans la mesure où le sacrifice fait partie du rituel du Hadj pour celui qui a opté pour le rite de Tamattou’ou (Oumra + vie normale + Hadj) ou Qirân (Oumra suivie du Hadj).

Niamey apres pluie du 26 08-2017

Après les catastrophes enregistrées la semaine dernière à Maradi et Zinder et qui ont fait 7 morts et plus d’un millier de ménages sinistrés, plusieurs maisons se sont effondrées ce samedi 26 août après des pluies diluviennes à Niamey, la capitale. On parle de plus de 400 maisons effondrées dans le village de Gaba Goura.

Chef de village lignage

Nous,

Chefs des villages Arawa du Lignage SarkinArewa et alliés affiliés aux villages historiques de Douméga, BirninFallah, Kiada, Nassaraoua, Tibiri et Zoumbou, soit au total soixante-trois (63) chefs de villages, dont cinquante-deux (52) votants, tous membres du collège électoral pour l’élection du chef de canton de Tibiri du  26 août 2017, réunis tous ce jour à Douméga,

Soussignés,

Prenant acte de la décision du Conseil d’Etat de la non–recevabilité, du pourvoi en référé de nos candidats SarkinArewa visant la suspension de la campagne électorale et la convocation du collège électoral pour le 26 août 2017,

Avons décidé en toute liberté, de ne pas prendre part au scrutin relatif à l’élection du chef de canton de Tibiriqui sera organisé le samedi 26 août 2017 à Tibiri, par décision des autorités sur la base de la liste des candidats retenus par le dernier arrêté n°00501du 1er août 2017, pris à cet effet par le ministre de l’Intérieur ne retenant que les candidats de la seule communauté goubé. L’arrêté a exclu de facto, la totalité des candidats arawa du lignage SarkinArewa.

Le collège électoral pour l’élection du chef de canton a été convoquée verbalement en dépit de l’existence d’un recours en révision de l’arrêt du 24 mai 2017 du Conseil d’Etatintroduit par les conseils de nos candidats SarkinArewa et des risques de troubles à l’ordre publique que la dite élection pourrait provoquer.

Mais conscients de nos responsabilités, nous avons décidé de combattre cette énième provocation par la voie légale.

Attestons, prenons à témoin l’opinion nationale, ne pas avoir donné mandat à un tiers pour voter en notre nom à cette élection et mettons en garde tout individu qui tenterait de voter à notre nom.

En conséquence de tout ce qui précède,

nousréaffirmons ne pas reconnaître, comme annoncé précédemment dans nos déclarationsdes 28 mai et 12 août 2017, l’autorité du chef de canton issue de ce scrutin du 26 août 2017 qui est loin de respecter les impératifs d’une bonne administration de la justice.

Ce, d’autant plus que nous demeurons plus que convaincus, qu’au terme de la procédure de révision de l’arrêt enclenchée depuis le 18 juillet 2017 par les conseils de nos candidats SarkinArewa, le droit triomphera et l’élection du 26 août  présente élection du chef de canton de Tibiri, de pure forme sera annulée.

Vive l’Etat de droit !

Fait à Douméga, le jeudi 24 août 2017

Lue et approuvée par les 63 chefs de villages, dont 52 votants, membres du collège électoral présents à Douméga.

Kemi Seba brule le billet

L’activiste Franco-Béninois « afro-centriste » Kémi Séba a été arrêté à son domicile dakarois ce vendredi matin 25 août. Après avoir été interrogé par la police, il a été présenté au procureur du tribunal de la capitale sénégalaise. Cette arrestation fait suite au dépôt d’une plainte de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Samedi dernier 19 août, Kemi Séba avait été filmé brûlant un billet de 5 000 francs CFA lors d’un rassemblement à Dakar contre cette monnaie.


Le Franco-Béninois est accusé de « destruction volontaire et publique d'un billet de banque », selon la police sénégalaise. Un deuxième homme a également été interpellé et placé en garde à vue. Tous deux ont ensuite été déférés devant le parquet à la mi-journée,  où ils se trouvaient toujours ce vendredi à 19h30 TU.

Le samedi 19 août, Kémi Séba avait organisé avec son organisation Urgences panafricanistes une manifestation contre la Françafrique, rassemblement lors duquel l'activiste a brulé un billet de 5 000 francs CFA. Acte qu'il avait ensuite qualifié de « purement symbolique ». Diffusée sur la toile, la vidéo de ce geste suscite depuis plusieurs jours un débat sur les réseaux sociaux.

Kémi Séba est loin de faire l'unanimité au Sénégal, un pays où il vit depuis plusieurs années, comme l'illustre son altercation verbale avec un membre du mouvement citoyen Y'en a marre lors d'une émission télévisée.

Parmi les partisans de l'abandon du franc CFA au Sénégal, certains estiment que Kémi Séba a le mérite de vulgariser leurs critiques, d'autres considèrent qu'il discrédite cette cause.

Auteur de plusieurs essais, un temps chroniqueur à la télévision sénégalaise, Kémi Séba a souvent été accusé d'être proche de membres de l'extrême droite française comme Alain Soral. Avant de quitter la France et de s'installer en Afrique, il avait fondé la Tribu Ka, un collectif violent dissous par les autorités françaises en 2006.

RFI

Forfait-Albarka 600X600px -min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Message de la Société des Mines de l’AÏR et de la Compagnie Minière d’Akouta

20 octobre 2017
Message de la Société des Mines de l’AÏR et de la Compagnie Minière d’Akouta

APPORTS ECONOMIQUES ET AIDES AU DEVELOPPEMENT SOCIAL ET SOCIETAL DES ACTIVITES MINIERES DE SOMAÏR, COMINAK DE 2012 A 2016         Le marché de l’uranium connait, depuis l’accident...

NIAMEY : L’opération de déguerpissement au quartier Pays bas vire à l’émeute

19 octobre 2017
NIAMEY : L’opération de déguerpissement au quartier Pays bas vire à l’émeute

Les habitants du quartier Pays-bas, un quartier périphérique de Niamey situé près de l’aéroport, ont passé une matinée assez mouvementée ce jeudi 19 octobre. Tout est parti d’une opération de...

Expulsion des étudiants nigériens de l’IAI du Gabon : L’image du pays en jeu

17 octobre 2017
Expulsion des étudiants nigériens de l’IAI du Gabon : L’image du pays en jeu

Dans une correspondance en date du 11 Octobre 2017 adressée à la direction générale de la Documentation et de l’Immigration, l’Institut Africain de l’Informatique (IAI) du Gabon a décidé d’expulser...

Reddition des repentis des ex-combattants de Boko Haram dans la région de Diffa: les choses évoluent !

17 octobre 2017
Reddition des repentis des ex-combattants de Boko Haram dans la région de Diffa: les choses évoluent !

Il est un truisme de rappeler que la région de Diffa fait l'objet de cible et d'attaque des éléments du groupe terroriste Boko Haram depuis le 6 février 2015 avec...

Nigeria: ouverture d'un procès de masse concernant près de 1670 membres présumés de Boko Haram !

15 octobre 2017
Nigeria: ouverture d'un procès de masse concernant près de 1670 membres présumés de Boko Haram !

Selon les informations diffusées par RFI, les premières condamnations sont tombées hier vendredi 13 octobre 2017. Dans le cadre de ce procès, 45 peines d'emprisonnement ont été prononcées selon le...

Manifestations à l’Université de Niamey : Origines et enjeux sécuritaires

13 octobre 2017
Manifestations à l’Université de Niamey : Origines et enjeux sécuritaires

Résumé Le mois de septembre coïncide avec la rentrée académique au niveau Universitaire. A l’Université de Niamey, c’était le 04 septembre que les Etudiants étaientcenséseffectuer leur rentrée[1], cependant, celle-cifut «...