mardi, 24 octobre 2017
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

C RentreePrgr-ACTUNiger

Forfait-Albarka 1200X500px-min

Issoufou Mahamadou nouvel an 2017

Conjoncture oblige et pressé par ses partenaires financiers, le gouvernement nigérien s’est engagé dans une véritable opération de ressources internes. Des mesures annoncées pour le prochain exercice budgétaire vont se traduire par l’augmentation de certains tarifs et l’instauration de nouvelles taxes afin de rehausser les recettes fiscales. De quoi susciter l’inquiétude chez les consommateurs dont le pouvoir d’achat sera fortement impacté et qui s’attendent également à ce que l’Etat y contribue en réduisant son train de vie et en améliorant la gouvernance publique. De quoi exacerber les risques de tensions sociales dont les germes mûrissent depuis quelques temps. Décryptage.

Les Nigériens avaient inventé depuis quelque temps un concept, «Tayi Tawri» (les temps sont durs en langue haoussa)pour ironiser sur la morosité économique ambiante dont les prémisses avaient pointé leur nez dès les premiers mois de la crise née de la baisse des cours des matières premières entamées en 2014. Ce n'était pourtant que la partie visible de l'iceberg, car si depuis, comme au niveau mondial,  le contexte ne s'est que relativement peu amélioré, les prochains mois s'annoncent encore plus difficiles et il va falloir se serrer davantage la ceinture. Cette fois, ce n'est point l'Etat et ses caisses qui vont subir l'impact de la crise, mais les contribuables, désormais «invités» par le gouvernement à mettre la main à la poche. C'est en tout cas ce que laisse présager le prochain exercice budgétaire qui s'ouvre dans quelques mois et qui, le moins que l'on puisse dire, ne s'annonce pas sous de bons auspices pour les consommateurs nigériens.

Malgré des perspectives économiques quelque peu solides selon le FMI, le pays traverse une crise des finances publiques avec l'assèchement des recettes provoquées par divers facteurs endogènes et exogènes. Après avoir tenté de tenir bien que mal ces derniers mois en misant notamment sur des mesures destinées à améliorer la mobilisation des ressources internes, les autorités nigériennes comptent désormais élargir l'assiette  fiscale pour engranger plus de recettes.

Hausse du tarif d'électricité, instauration de nouvelles taxes et certaines redevances ou réintroduction de la TVA sur certains produits de première nécessité : les mesures contenues dans le projet de loi de finances 2018 actuellement en discussion au Parlement vont induire une hausse du coût de la vie pour les consommateurs. Pour l'Etat, il s'agit plutôt de se conformer aux directives des partenaires financiers notamment le FMI qui soutient le Niger par un programme d'assistance financière au titre de la Facilité élargie de crédit. A plusieurs reprises, les services de l'institution de Bretton Woods ont certes encouragé le Niger sur les progrès réalisés conformément aux objectifs convenus tout en réitérant au gouvernement la nécessité de poursuivre les efforts pour une plus grande mobilisation des ressources fiscales.

La semaine dernière, à l'occasion de la dernière réunion de la zone Franc à Paris,  à laquelle a pris part le ministre nigérien des Finances Hassoumi Massoudou, les pays membres se sont engagés à renforcer la mobilisation des ressources internes, notamment les recettes fiscales qui ne dépassent pas 15% du PIB en moyenne dans la région. Un plan d'action en 21 mesures a été adopté en ce sens sous la direction de l'argentier français Bruno Le Maire qui a clairement fait savoir à ses homologues du continent  «qu'on ne peut pas envisager de réduction durable de la dette ni de relance de l'économie et de croissance sans mobilisation des recettes fiscales».

A force de ressasser les mêmes recettes, le message est cette fois bien entendu par le gouvernement nigérien qui n'a de toute façon pas beaucoup d'options en la matière.

Hausse du coût de la vie en vue

Lors de son dernier conseil des ministres du vendredi 6 octobre, le gouvernement a adopté un projet de décret portant approbation de la structure des tarifs applicables aux usagers finaux du service public de l'énergie électrique fournie par la société  publique d'électricité, la NIGELEC. Les nouvelles dispositions sont destinées à induire une hausse de la facture d'électricité des abonnés dès janvier 2018 comme l'a d'ailleurs expliqué, dans un point de presse tenu ce lundi 9 octobre, le directeur général de l'Autorité de régulation du secteur de l'énergie(ARSE). La hausse sera de 8% à un peu moins de 50% en fonction de la consommation et des tranches abonnements  des clients de la NIGILEC.

Ce n'est pas tout puisque dans le PLF 2018, le gouvernement a introduit de nouvelles dispositions dans le Code général des impôts (CGI) ainsi qu'aménager les modalités de recouvrement des taxes et impôts. Taxe d'habitation, taxe synthétique, aménagement ou réintroduction de nouvelles recettes fiscales sur certains services ou produits de première nécessité : la liste est loin d'être exhaustive et confirme l'ambition du gouvernement de porter le niveau des recettes de moins de 15% du PIB actuellement à 25% d'ici les cinq prochaines années. Les contribuables nigériens vont assurément trinquer !

Vents défavorables

Si le pays s'en sort relativement mieux que certains de ses voisins avec un rythme de croissance du PIB attendue de 5,2% cette année et une inflation de 2%, le Niger a subi de plein fouet les répercussions de la morosité économique mondiale induite par la baisse des matières premières notamment l'uranium dont il est l'un des plus importants producteurs et dans une moindre mesure le pétrole. A cela s'ajoute la récession qu'a connu son géant voisin et premier partenaire commercial le Nigéria  et par la suite sont venus s'ajouter le gel de certains investissements miniers. La conjugaison de ces facteurs a entraîné un important manque à gagner pour les caisses de l'Etat, ce qui a imposé au gouvernement d'entamer dès l'année dernière, la mise en œuvre d'une nouvelle stratégie de mobilisation des recettes fiscales afin de combler son déficit budgétaire qui ne cesse de se creuser alors que parallèlement la tendance à l'endettement sur les marchés régionaux et auprès des bailleurs internationaux lui avait valu des alertes répétées du FMI.

Ainsi, la loi des finances en cours d'exécution s'est traduite par la mise en œuvre de certaines dispositions visant la rationalisation des dépenses publiques par la création d'un compte unique au Trésor, l'informatisation des systèmes de gestion des régies financières et le gel partiel des recrutements dans la fonction publique. Des contrats d'autres agents du secteur de l'éducation ont même été résiliés officiellement à la suite d'une évaluation de niveau, sans pour autant que cela occulte l'autre objectif inavoué, celui de contenir l'explosion de la masse salariale dont le poids n'a cessé de s'alourdir ces dernières années creusant davantage le déficit budgétaire que le gouvernement n'a pas pu contenir par sa politique d'endettement.

A la fin du mois dernier, le Niger a dû réviser certaines dispositions de son Code des investissements afin de mettre fin à certaines exonérations fiscales qui engendrent une perte colossale aux caisses de l'Etat.

 En dépit de ces efforts, la moisson n'a donc visiblement pas été à la hauteur des objectifs et désormais même au sein du gouvernement, certains ministres n'hésitent pas à brosser un tableau sombre du contexte économique pour justifier la dynamique assez morose que vit le pays.

Il faut dire qu'en plus de la conjoncture internationale, le Niger fait face à une explosion de ses dépenses de sécurité afin de faire face à la multiplication des menaces (Boko Haram au sud-est, AQMI au nord-ouest et Daesh au nord-est). Selon le ministre des Finances, le déficit budgétaire actuel et qui pourrait se hisser à quelque  310 milliards de FCFA en 2018 selon les prévisions du PLF, s'explique en grande partie par la prise en charge de ces questions sécuritaires. Le président nigérien Mahamadou Issoufou a maintes fois fait d'ailleurs savoir que depuis 2011, les dépenses budgétaires consacrées à la sécurité et à la défense ont été multipliées par quinze, une charge colossale pour l'un des pays les plus pauvres du monde.

Risques d'exacerbation sociale

Les autorités ont alerté depuis l'année dernière que si rien n'est fait, la situation serait catastrophique, ce qui a sans doute préparé les Nigériens à anticiper certaines de ces mesures d'austérité. Bien que les autorités parviennent certes difficilement et assez souvent avec du retard,  à payer les salaires et les autres traitements des agents de l'Etat, les nouvelles mesures risquent d'exacerber les tensions sociales. L'augmentation du coût de la vie qu'elles vont induire sur le pouvoir d'achat des ménages et des simples citoyens est certaine, même si le gouvernement se défend de vouloir augmenter la pression fiscale individuelle.

De manière générale et contrairement au passé, les consommateurs se préparaient et semble s'attendre même à des lendemains incertains et surtout difficiles si l'on considère l'accueil réservé à l'annonce des nouvelles mesures dont c'est un fait, passeront sans problème la case Parlement, le gouvernement disposant d'une forte majorité. Toutefois, cela n'empêche pas l'amplification des tensions sociales qui risquent de s'exacerber au-delà des séries de grèves d'agents de l'Etat et des étudiants. Le fait est que pendant que les citoyens sont appelés à se serrer davantage la ceinture, le gouvernement lui rechigne à contribuer à l'effort national comme le fait remarquer l'économiste Adamou Louché Ibrahim pour qui «c'est à l'Etat de donner d'abord le bon exemple en réduisant son train de vie et en améliorant la gouvernance des administrations et services publiques».

Il est vrai qu'avec un gouvernement pléthorique d'une cinquantaine de membres, des institutions et services budgétivores, des fonds politiques exorbitants et des dépenses de prestige loin d'être prioritaires au vu du contexte actuel, le régime d'Issoufou Mahamadou ne semble pas s'inscrire dans une logique de cure d'austérité qui constitue pourtant l'alternative la plus crédible en pareille circonstance comme d'autres pays plongés dans la même situation ont décidé à le faire. C'est là que germent les risques d'exacerbation et de tensions sociales qui risquent de s'amplifier encore dès l'entrée en vigueur des nouvelles mesures, en janvier prochain.

En 2005, le gouvernement de l'époque avait tenté de faire rehausser la TVA applicable à certains produits de première nécessité dans le but justement de rehausser la recette fiscale. La levée de boucliers de la société civile et les manifestations monstres ont obligé les autorités à faire marche arrière.

ABOUBACAR YACOUBA BARMA

La Tribune Afrique

Commentaires   

+10 #1 Plafond bleu 11-10-2017 18:19
Je qui désolé d'avoir élue Mahamadou Issoufou comme président .
Et je demande a TS mes frères nigériens de me pardonner pour se péché commis a ma patrie
Répondre | Signaler à l’administrateur
+7 #2 PARDON 11-10-2017 19:00
Réponse en provenance du commentaire précédent de Plafond bleu :
Je qui désolé d'avoir élue Mahamadou Issoufou comme président .
Et je demande a TS mes frères nigériens de me pardonner pour se péché commis a ma patrie

Vous n'etes pas le seul à le regreter mon fere.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #3 Kach 11-10-2017 19:01
Aussi plafond bleu j'ai du regret mais Allah sait que je ne savais qu'on dirigera mon peuple de la sorte. Wallahi Tallahi revenez en Allah chers gouvernants et Allah vous suffira. Craignez la fournaise ravivée pendant 3000 ans qui attend les humains et les Djinns. Subhanallah, pardonnez moi chers frères et soeurs pour ce vote. Qu'Allah guide nos dirigeants dans la bonne voie.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+12 #4 Shangri-la 11-10-2017 20:18
Restez la-bas a manger du sable et attendez votre tour. a l'heure actuelle Issoufou se trouve a Melbourne en Australie ou il sejourne au Shangri-La Hotel, le 5 etoiles Michelin l'hotel le plus luxueux d'Asie du sud-est.. a 14.000$ (7,8millions CFA) la nuit pour la suite presidentielle faites le compte
Cela fera la 489eme chambre d'hotel-5 etoiles ou Issoufou etait parti se la couler depuis son arrivee au pouvoir. de Paris a Washington De Shanghai a Melbourne de Francfort a Rome de Ouaga a Brazaville....tous les pays du monde sauf son propre pays: ex: Il n'a jamais pieds a Diffa ou un veritable drame est entrain d'arriver ... soyez patients, attendez votre tour!
Répondre | Signaler à l’administrateur
+2 #5 tanko 12-10-2017 06:41
Dieu est grand
Répondre | Signaler à l’administrateur
+6 #6 COMMANDANT 12-10-2017 08:40
Je suis d'accord avec toi Shangri-la. MI est obsédé par l'international et veut coute que coute jouer dans la cours des grands. Ce qu'il oublie ou ignore c'est qu'un président ne peut jamais être plus grand que son Etat. le fait de flirter avec les grands de ce monde ne veut pas dire que tu es grand cher président!!!! concentrez vous plus sur les réalité de votre pays et votre pays vous le revaudra à sa juste valeur. MI est un président qui rêve.....dépensier, mégalo....
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #7 ???? 12-10-2017 09:31
les nigériens n'ont eu que ce qu'ils méritent......et j’espère très sincèrement qu'on ne laissera pas ça passer...sinon autant se mettre une balle dans la tête...nous pourrons accepter de faire cet effort si on ramène le nombre des ministres à 15, 2 conseillers avec rang de ministre seulement, supprimer tous ces postes inutiles crées pour placer et faire gagner de l'argent aux proches, amis et connaissances...voyage de issoufou (1 voyage par mois, réduire les frais de mission et les accompagnateurs inutiles) etc...si tout ça est fait coté pouvoir, nous pourrons accepter toutes ces hausses de prix autrement c'est la colère et la pression de la rue que vous allez sentir...demandez à blaise comporé, faure du togo ce que c'est la colere de la rue...........
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #8 Blackmarket 12-10-2017 09:41
Ah, enfin un article "propre"...bien écrit.
Les Nigériens ont déjà trop serré la ceinture jusqu'au dernier cran. Risques d'exacerbation sociale? ça sent déjà le cramé. Mais une fois encore, le Nigérien encaissera passivement.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #9 ARLIT 12-10-2017 15:17
macha allah
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #10 CHAR 13-10-2017 00:49
Voilà une campagne d'intoxication ta part actuniger. dans ta dissertation tu na pas fait cas de l'autre coté, c'est à dire tout c qui est positif posé par le gouvernement .cette dissertation traduit alors une mauvaise compréhension du sujet que a tu eu à développer toi même.le peuple a bien compris des reformes et il a approuvé cela.l'exacerbation c'est plutôt de toi qu'elle provient car tu provient de l'usine ces politiciens sans morale que nous connaissons tous dans ce pays .
Répondre | Signaler à l’administrateur
-7 #11 Maribel 13-10-2017 00:59
le president issoufou a fait ses preuves dans ce pays et nul ne peut le contester à moins qu'on ne souffre d'une malhonnêteté congénitale.il faut des reformes dans ce pays pour mettre fin à certaines pratiques et protéger le peuple face à la situation économique dans laquelle végètent les pays du monde et de la sous régions.dieu merci la situation est maîtrisée à la vision d'un président de la république armé de tout le courage et qui mettre un gouvernement composé d'hommes et femmes qui se battent sans relâche pour le bonheur des nigériens. arrêtez de nous divertir car des amateurs à la recherche de leur gagne pain au pied des politiques de la pire espèce n'ont plus de place .
Répondre | Signaler à l’administrateur
-6 #12 ALFARI 13-10-2017 01:04
A première lecture ,se cache une intention mauvaise visant à discrétiser les autorités de notre pays. svp ayez un esprit patriotique et arrêter de semer la confusion.vous voyez du mal partout même là ou il n'y en a pas.quelle futilité actuniger!
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #13 Étonné 13-10-2017 04:15
S'il vous plaît c'est vrai que le président n'a jamais été
A diffa avec tous ces attaques et tueries de kocou haram ??? Je suis étonné & très étonné .
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #14 COMMANDANT 13-10-2017 08:27
Réponse en provenance du commentaire précédent de ALFARI :
A première lecture ,se cache une intention mauvaise visant à discrétiser les autorités de notre pays. svp ayez un esprit patriotique et arrêter de semer la confusion.vous voyez du mal partout même là ou il n'y en a pas.quelle futilité actuniger!

Maribel être patriote ne veut pas dire suivre tes autorités comme une bête. ton cerveau c'est pour réfléchir et faire la part des choses. Donc selon toi (Hyper patriote) on doit voir le bien partout???????
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #15 Lfronck 13-10-2017 14:45
Intox..vous dite,je suis desolé d'entendre sa,et ce quoi a ton avis les bons coté des chose,...les investissements qui etê mal faite, pour des raisons purement politique(railles,gorou ban..etc.),ou bien l'ecole nigerien qui empatie suite a une mauvaise gestion....
...NON,.....repond meme pas je suis sure que c'est de l'intox..
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #16 IndependantObserver 15-10-2017 10:15
Désolant de voir à quel point , nos compatriotes vont être saignés. Trop c est trop, là il faut se mobiliser pour les dégager!
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #17 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 11:15
Quand on n'a pas de sens critique d'où l'on est venu, où on est et là où va; c'est normal que des bornés se mettent à répandre des pensées nuisibles à leurs auteurs d'abord et au reste d'innocentes victimes collatérales.Réponse en provenance du commentaire précédent de ??? :
les nigériens n'ont eu que ce qu'ils méritent...et j’espère qu'on ne laissera pas ça passer...demandez à blaise comporé, faure du togo ce qu'est la colere de la rue...
Hier, lors de la méthodique Émission Mutatauna de l'im-manipulable Elh Mamane Barmou du Groupe RTD DOUNIA que dirige le vétéran de la presse au Niger, dis-je, Mahamadou Mamane Zarami; j'ai alors suivi l'intervention d'un des invités au plateau, assis juste sur la droite du Dr Elh Khalil Yaro de l'AIN. Cet invité que j'ai connu en 1993 débattant sur certains sujets relatifs à la déité d'Allah (swt), à l'UAM de Niamey, avait avancé des idées pragmatiques dont peu de gens ont la capacité de comprendre telles celles-ci: Chaque nuit avant de se coucher, que chacun et nous tous...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #18 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 11:19
...fassions la synthèse et quantification de nos propres actes et actions puis les peser pour savoir qui des bons et des mauvais l'emportent. Des bons, voir ce qui reste à finir, l'affiner et, si Allah (swt) permet de voir la journée de demain, se réveiller avec en tête, le devoir de l'achever. Quant aux mauvais, s'engager à y corriger avant que le soleil ne soit au zénith. Ainsi, la suite de cette journée nous permet de réaliser d'autres œuvres bénéfiques afin de faire des pas de géant pour avancer sûrement. Il n'y a que des idiots qui croient que la vie est facile car Allah (swt) avait tenu une Assemblée Générale avec toutes les créatures avant de les envoyer à leurs tâches. C'était à cette AG que furent détaillées les prescriptions de "AL KAWAL"/Contrat, liant les créatures (Anges, Djiins, animaux et choses) au Seigneur Tout-puissant et leur accorda le LIBRE-ARBITRE (liberté d'expression) au choix de ce qui lui convient en précisant d'Al Kawal, Il accorde sa AMANA/Confiance...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #19 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 11:42
...Non pas de nos dirigeants, mais à cause de nos comportements; changement climatique aidant? Voyons qu'aux années passées, quand la BBC annonce la pluie, ça balaie l'Afrique depuis la mer rouge en passant par Tanzanie, Soudan, Tchad, Cameroun, Nigeria, Niger, Mali jusqu'à l'Atlantique ouest au Sénégal. Aujourd'hui, Dieu descend sa pluie dans un pays (vertueux), saute un pays désobéissant aux ordres divins; balaie de pluie une ville vertueuse et saute une autre rebelle jusque dans une même ville, arroser le quartier des hommes vertueux et sauter le quartier des insoumis ou pleuvoir dans le champs d'un voisin qui n'a que Dieu pour subvenir à sa pitance de l'année et refuser sa pluie au champs d'un autre mécroyant.Tout ça n'est que des signes pour appeler les hommes à la foi sincère. Autrement, nous ne saurons à quel magistrat convoquer l'auteur de cette situation qui ne dépend pas de nos dirigeants. Réfléchissons!
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #20 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 11:46
...Plus le serviteur fidèle et vertueux réalise de bons services, mieux il engrange des points pour l'obtention de la carte des Membres du camp de mes Grands Serviteurs vertueux, les Prophètes Messagers élus que j'ai désignés d'entre vous que j'envoie parmi vous pour vous guider. Ce sont eux qui témoigneront de votre AMINCI/fidélité auprès de mon Directeur de Cabinet à qui ils marqueront leur ADALCI/sincérité. C'est seul et seulement de cette Attestation que Moi-même Allah (swt) délivrerai le Laissez-passer dans mon Palais, la Splendide Demeure, LE PARADIS ÉTERNELLE. Quant aux désobéissants, l'Enfer sera leur lieu de séjour ignominieux et éternel. Puis, Il lança ceci: "QUE CHAQUE SERVITEUR CHOISISSE LA MISSION À LUI, CONVENABLE D'ACCOMPLISSEMENT". Par crainte du Courroux d'Allah (swt) en cas du non-respect des prescriptions. Dieu a dit: "À chaque responsable Nous rendra compte de sa responsabilité relative sur chacun des membres de groupes de sa société. L'oiseau souhaita de...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #21 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 11:49
...de Dieu, l'autorisation de construire une demeure (son nid) pour sécuriser ses rejetons avant de les reproduire, tandis que l'arbre choisit d'être créé au même endroit, pour ne vivre que de ce que Dieu lui accorda et mourir là, afin de ne pas aller vers l'interdit jusqu'à le toucher et le goûter.
- Avant que nos ancêtres Adam et Eve chutassent sur Terre sous la tromperie d'Ibliss, toutes les créatures étaient croyantes et n'adorent qu'Allah (swt). La croyance ou mécréance de l'homme dépend du milieu dans lequel il est né. Ceux qui ont lu l'histoire ou vu le film de Tarzan, comprendront qu'il est humain devenu animal qui combattit des humains, venus le chercher parmi des gorilles qui l'ont élevé depuis son enfance suite à l'accident d'avion où périssent ses vrais parents en pleine forêts. À moins de vouloir servir Satan en aidant ses suppôts à entrainer le maximum d'Enfants d'Adam à l'accompagner au séjour en Enfer, si la déperdition des mœurs se développe dans nos sociétés...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #22 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 11:52
...si les dirigeants des pays occidentaux peuvent descendre en profondeur pour mieux connaitre la Vraie Religion d'Allah (swt) à travers les Vrais Livres divins (Zabour confié aux Prophètes David et Salomon, Tawrate/Thora de Moïse, l’Évangile/Al Angile d'Issa/Jésus et la Constitution des constitutions, Livre regroupant tous les précédents Livre saints - le St Coran - du Prophète Mohamed (rsaws); alors, l'enseignement de cette Lumineuse Religion suffira d'endiguer toutes les tueries des groupes sataniques et autres crimes ignominieux de quelques individus fous qui s'auto-explosent dans des lieux à grande fréquentation des gens (écoles, mosquées, églises, marchés, gares de trains...ou déclenchent des armes automatiques pour tuer de nombreuses innocentes personnes. Il est clair que les deux pôles de l'aiment, d'une source électrique ou de la Terre, se repoussent. QUAND D'UN COTÉ, DES HUMAINS SONT AU SERVICE DE DIEU UNIQUE ET ABSOLU, CRÉATEUR DE LA CRÉATION; ET, DE L'AUTRE, CEUX QUI...
Répondre | Signaler à l’administrateur
+4 #23 LES SOLDATS LIBRES 16-10-2017 12:11
...SONT POUR L'ESPRIT DU MAL; IMMANQUABLEMENT, LA COHABITATION HARMONIEUSE ET PACIFIQUE SERA DIFFICILE". C'est le cas chez nous où les adorateurs d'un petit dieu d'os et de chair, se croient maitres de la Capitale qu'ils considèrent leur fief pour vouloir instaurer le désordre et le chaos afin d'accéder au pouvoir qui les fuit et les fuira, Incha Allah (swt) tant qu'ils ne changent pas leurs sataniques et antisociaux comportements. Un enfant ou sa mère, peuvent-ils souhaiter du malheur à celui qui leur cherche à manger? Celui qui souhaite malheur à son guide; certes, se souhaite son propre malheur. Il est dit quand l'arme (épée) de ton commandant de régiment est cassée, donne-lui la tienne sinon, vous tous serez des prisonniers de guerre. Aidons nos dirigeants à bien nous guider.
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Forfait-Albarka 600X600px -min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Interview du Ministre d'Etat, suite a l'attaque contre la gendarmerie d'Ayourou

23 octobre 2017
Interview du Ministre d'Etat, suite a l'attaque contre la gendarmerie d'Ayourou

Le Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur, de la sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, Mohamed Bazoum a effectué une visite de travail à Ayerou, région de...

MÉDIAS : La journaliste Samira Sabou mise à la porte par l’ONEP

23 octobre 2017
MÉDIAS : La journaliste Samira Sabou mise à la porte par l’ONEP

La journaliste Samira Sabou en service à l’Office national d’édition et de presse (ONEP) a été mise à la porte de la société publique qui édite le quotidien gouvernemental « Le...

Le Niger en a assez d’accueillir tous les migrants subsahariens que l’Algérie rejette

23 octobre 2017
Le Niger en a assez d’accueillir tous les migrants subsahariens que l’Algérie rejette

Le Niger n’apprécie pas le rapatriement dans son pays des migrants subsahariens qui tentent de rejoindre l’Europe par l’Algérie. Les autorités notent l’expulsion la semaine surpassée de 955 migrants ouest...

Décryptage des secrets du mil : une percée scientifique majeure avec des chercheurs de l’ICRISAT au Niger

23 octobre 2017
Décryptage des secrets du mil : une percée scientifique majeure avec des chercheurs de l’ICRISAT au Niger

Pour de plus amples informations, veuillez s’il vous plaît contacter: La Représentation de l’ICRISAT au Niger, Harobanda, route de Torodi, BP 12404 Niamey, Niger, Tel : +227 20315656/20722626 et prendre...

Le chef de village de Tongo Tongo arrêté pour "complicité" dans l' embuscade meurtrière

22 octobre 2017
Le chef de village de Tongo Tongo arrêté pour "complicité" dans l' embuscade meurtrière

Le chef d'un village du sud-ouest du Niger, où huit soldats nigériens et américains ont été tués dans une embuscade au début du mois, a été arrêté pour "complicité" avec...

Budget satanique de 2018 : Le front social en ébullition

22 octobre 2017
Budget satanique de 2018 : Le front social en ébullition

Au Niger, le consommateur, bien que représentant le groupe économique le plus important, reste le maillon faible de la chaine de consommation. Sa protection s’impose au regard de sa situation...