dimanche, 24 septembre 2017
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

ASPORT Banner 960X230

Forfait-Albarka 1200X500px-min

SAADI KHADAFI

Le gouvernement a tenu à démentir catégoriquement les allégations relayées par certains médias sur le versement, en 2014,  d’une importante somme de la part de l’ancien gouvernement libyen dirigé par l’ancien premier ministre Ali Zeidan afin d’extrader Saadi Kadhafi qui se trouvait à l’époque en exil au Niger.

L’affaire avait en effet et de nouveau refait  surface depuis quelques jours à la suite de l’interview qu’avait accordé une des avocates du fils de l’ancien guide libyen à la chaîne Libya 24 et dans laquelle elle avait affirmée avoir porter plainte contre l’Etat du Niger pour le compte de son client au bureau du procureur général de Tripoli pour, entre autres,  « séquestration, enlèvement et gaspillage de l'argent public ». Selon la défense de Saadi Kadhafi, le transfert  de Saad Kadhafi a été négocié entre le gouvernement du Niger et celui de Ali Zeidan en contrepartie du versement d’une somme de 4 milliards de dollars (soit 2.400.000.000.000 FCFA). Selon elle, il s’agit plutôt d’un « enlèvement » puisque l’Etat du Niger n’a respecté aucune procédure internationale légale en matière d'extradition pour « livrer  son client ».

Dans un communiqué du service de presse du premier ministre, daté du 26 Août lu sur les ondes de la télévision « Télé Sahel »,   le gouvernement du Niger a tenu «à démentir catégoriquement ces allégations dénuées de tout fondement selon lesquelles il a été payée la somme de 4 milliards de dollars pour livrer Saadi Kadhafi et se réserve le droit de porter plainte suite à cette grave  accusation ».  Il convient toutefois de préciser qu’à bien comprendre le communiqué officiel, ce n’est pas tant les propos de l’avocate de Saad Kadhafi ni même la polémique qui s’est de nouveau enflée au pays qui a fait réagir le gouvernement mais plutôt que l’information soit relayée par certains médias notamment RFI. « Le gouvernement du Niger a suivi avec étonnement les différentes informations relayées ces derniers jours sur la Radio France internationale (RFI) dans son émission Appel sur l’actualité du vendredi 25 Août faisant état d’une plainte contre l’Etat du Niger sur une supposée somme versée pour livrer un des fils de Kadhafi, en l’occurrence Saadi Kadhafi, ayant trouvé refuge au Niger à Niamey précisément après les évènements de 2011 en Libye » introduit en effet le communiqué du gouvernement qui dit, par la même occasion «  déplorer la légèreté avec laquelle ces allégations sont relayées par les médias d’une manière générale ».

Saisissant l’occasion, le gouvernement rappelle qu’il a accordé l’asile à Saadi Kadhafi pour « des raisons humanitaires, toutes choses qui exige de lui qu’il s’abstienne de tout comportement pouvant nuire aux bonnes relations de voisinage entre nos deux pays ». Ce qui n’a pas été visiblement le cas « à l’épreuve des faits », comme le laisse entendre l’explication des autorités nigériennes et cela en dépit du rappel à l’ordre « des services compétents qui ont à plusieurs reprises attiré l’attention du fils sur la nécessité de ne pas utiliser le territoire du Niger comme base arrière des mouvements insurrectionnels contre les autorités libyennes ». C’est donc, poursuit le communiqué, « de guerre lasse et après avoir obtenus des garanties sérieuses que Saadi Kadhafi bénéficiera d’un traitement et d’une justice équitable, que le gouvernement a consenti à le remettre entre les mains des autorités libyennes ».

« C’est le lieu de dire avec force qu’il n’a jamais été question du versement d’une somme d’argent pour le rapatriement du fils Kadhafi » a réitéré le gouvernement dans sa réaction, tout en déplorant au passage, « le non respect des engagements pris la partie libyenne quand au sort réservé à Saadi Kadhafi après son rapatriement ».

Un air de déjà vu

Ce n’est pas la première fois que cette affaire d’extradition de Saadi Kadhafi, arrivé au Niger en septembre 2011 et extradé en mars 2014, fait la une de l’actualité et provoque la mise au point du gouvernement sur les allégations d’un deal en espèces sonnantes et trébuchantes. En mars 2014, l’hebdomadaire français Jeune Afrique avait également écrit que les autorités nigériennes ont livré Saadi Kadhafi contre 20 millions de dollars versés par le gouvernement libyen de l’époque, dirigé alors par Ali Zeidan. Le gouvernement avait alors vigoureusement réagit à travers un droit de réponse du chef de la diplomatie de l’époque, Mohamed Bazoum. L’actuel ministre de l’intérieur avait répondu que pour le gouvernement nigérien, « il s’agit là d’une diffamation très grave, attentatoire à l’image et à la réputation de son pays ». « Vous êtes victime d’un préjugé grave qui veut que les dirigeants d’un pays pauvre soient  forcément indignes et méprisables. Vous avez totalement tort, car dans cette affaire nous avons fait preuve de beaucoup de courage et nous étions en droit de nous attendre à ce qu’un journal comme le vôtre nous le reconnaisse. Au lieu de cela vous nous accablez, en vertu d’un simple préjugé» avait poursuivi Mohamed Bazoum à l’endroit de l’hebdomadaire panafricain. Par la suite,  Jeune Afrique par les soins de son directeur de rédaction François Soudan, s’est « excusé de son erreur » pour n’avoir pas respecté les règles déontologiques en la matière du fait qu’il n’a pas recoupé « son confidentiel » avec la version des autorités nigériennes.

En octobre 2016 également, le gouvernement nigérien a dû recourir à un démenti officiel, à travers un nouveau droit de réponse adressé au directeur de l’information de RFI par le ministre porte-parole du gouvernement Assoumana Malam Issa, pour récuser « catégoriquement, une prétendue quelconque somme perçue contre l’extradition de Saadi Kadhafi ».

L’affaire a donc un air de déjà vu même si cette fois, ce n’est pas « les allégations relayées par les médias de manière générale » qui constitue la nouveauté mais plutôt les déclarations de l’avocate de Saadi Kadhafi qui dit avoir déposée plainte auprès de la justice libyenne. Même si, l’Etat libyen est actuellement loin d’être en mesure d’instruire  judiciairement l’affaire, il va sans dire qu’avec cette saisine, l’affaire est loin de tirer son épilogue avec de simple démenti, aussi officiels et acerbes soient-ils. A moins que le gouvernement nigérien saisisse aussi de son coté la justice pour qu’une véritable enquête indépendante fasse la lumière sur toute cette affaire, elle continuera longtemps à hanter les autorités surtout les principaux acteurs en poste à l’époque des faits. Au passage, c’est l’image du Niger qui continuera de subir des coups…

A.Y.Barma (Actuniger.com)

Commentaires   

+5 #1 zig 27-08-2017 13:03
Tout ce qui pourrit sous l'eau finit par remonter a la surface.
Répondre | Signaler à l’administrateur
-4 #2 Geraldo 27-08-2017 16:25
A new technology introduced by one of the biggest automobile companies, Volvo, will ensure
that your car avoid accidents on the roads involving
pedestrians. Strict standards and excellence in service is what made Cullitons the premiere limo service of choice for thousands of Torontonians
as well as visiting guests from all over the world.
The damage varies from vehicle to vehicle but can be as small as
light hail damage which is barely visible through to damage caused by
falling trees.

Look into my site :: agen pulsa murah: http://faluphireload.com
Répondre | Signaler à l’administrateur
+3 #3 TMM 28-08-2017 03:08
4 milliards $ c est quand meme exagere mais tres certainement les authorites nigeriennes ont pris une certaine somme pour laisser les lybiens recuperes le fils Kaddafi
Dire que le Niger est surpris de constater que les Lybiens n avaient pas respecte leur promesse de bien traiter le prisonnier c est quand meme du foutage de gueule. Ils le voulaient pas pour le juger mais pour se venger de ce que faisait sa famille donc tout le monde savait qu il serait torture au mieux
Bref partager avec le peuple ce que vous avez ramasse dans cette affaire c est tout
Répondre | Signaler à l’administrateur
+2 #4 babague 28-08-2017 08:56
Toute cette merde n'a été causé au pays que par le dénommé'' ZAKI'',qui comme d'habitude s'est empressé à livrer SAADI KHADAFI aux autorités illégitimes d'antan jusque pour obtenir une certaine notoriété.
Tu as trahi Khadafi zaki,tu riais avec lui quand il était vivant et il a beaucoup fait pour le Niger.Tu aurais du protéger sa famille au lieu de la livrer à des terroristes contre une somme d'argent.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+1 #5 Naroua 28-08-2017 11:55
Tout va se savoir maintenant que le fils Kadhafi a survecu. Issoufou et sa meute croyait que le garcon allait etre fusille et emporter tous ses secrets dans la tombe, mais helas. Dieu a decide autrement pour confondre Issoufou et Bazoum face a leur trahison de Kadhafi qui leur avait fait que du bien.
Répondre | Signaler à l’administrateur
+2 #6 tankoL 29-08-2017 06:28
l'Afrique du sud avait pourtant demandé de le garder le niger a refusé et a preferé le livrer a la lybie pourquoi?tout simplement parce que nos dirigeants craignaient qu'il dévoile ce qu'il en été fait de l'or et de l'argent avec lesquels il est venu au niger.
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #7 Fatimajo 29-08-2017 15:19
Bon nombres des gens pense que la vie s arrete ici , il y aura bel et bien un jugement dernier in sha Allah
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #8 Estella 17-09-2017 13:48
Helpful information. Fortunate me I found your website unintentionally, and I am shocked why this twist of fate did not took
place in advance! I bookmarked it.

Here is my weblog ... paintball: http://paintball-perpignan97529.free-blogz.com/378878/a-review-of-airsoft
Répondre | Signaler à l’administrateur
0 #9 Valerie 18-09-2017 23:41
hi!,I love your writing so so much! share we keep up a correspondence more approximately your
article on AOL? I require an expert on this area
to solve my problem. Maybe that's you! Looking ahead to see you.



Here is my web site restaurant en livraison: http://paxtongwkvg.full-design.com/Top-Guidelines-Of-delivery-food-8721516
Répondre | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Forfait-Albarka 600X600px -min

android_actuniger_copie.jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1

Dans la même Rubrique

Blocage du dialogue politique au Niger : La dissolution du CNDP s’impose…

20 septembre 2017
Blocage du dialogue politique au Niger : La dissolution du CNDP s’impose…

Depuis sa création, le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) n’a pas vocation de réunir en son sein des Ulemas ou des Chefs traditionnels ou toute autre structure des forces...

Dialogue politique : Le pouvoir tend la main, l’opposition décline et pose ses conditions

19 septembre 2017
Dialogue politique : Le pouvoir tend la main, l’opposition décline et pose ses conditions

L’opposition politique a une fois de plus boycotté le Dialogue politique en préférant la stratégie de la chaise vide à la réunion préparatoire de la prochaine session du Conseil national...

Réunion du Conseil National de Dialogue Politique sans l’opposition

18 septembre 2017
Réunion du Conseil National de Dialogue Politique sans l’opposition

Le Premier ministre et Chef du Gouvernement Brigi Rafini, également président du Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), a présidé, hier dimanche 17 septembre 2017, une réunion restreinte du CNDP...

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 15 SEPTEMBRE 2017

16 septembre 2017
COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 15 SEPTEMBRE 2017

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, vendredi 15 septembre 2017, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la...

Cérémonie de prestation de serment du 1er Président de la Cour de Cassation et d’un membre de la Cour Constitutionnelle

15 septembre 2017
Cérémonie de prestation de serment du 1er Président de la Cour de Cassation et d’un membre de la Cour Constitutionnelle

Le Président de la République, Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou a présidé, ce vendredi 15 septembre 2017, la cérémonie solennelle de prestation de serment du 1er Président de la Cour...

INTÉRIEUR: Nomination des SG des préfectures

15 septembre 2017
INTÉRIEUR: Nomination des SG des préfectures

Arrêté n°00639/MISPD/ACR/DGR/DRH du 14 septembre 2017 Portant nomination des Secrétaires Généraux des Préfectures. LE MINISTRE D'ETAT, MINISTRE DE L'INTÉRIEUR, DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE, DE LA DÉCENTRALISATION ET DES AFFAIRES COUTUMIERES...